Les 70 ans de Ferrari – 1967

LE MANS 1967 : AVANT, PENDANT ET APRES A la fin 1966, « la Ferrari » est bouillonnante d’activité : une nouvelle monoplace de Formule 1 (V 12 à échappement central, 390 ch annoncés) est en chantier, la Dino 206 GT entre

Lire

François Chevalier du circuit Paul Ricard

On regrette toujours la question qu’on ne pose pas. Imaginons pourtant la tête de François Chevalier si nous l’avions comparé à Yannick Noah. Idée saugrenue que nous tenons d’anciennes discussions avec des jeunes gens. Ils connaissaient le chanteur Noah mais

Lire

Grand Prix de France 1967

Grand Prix de France 1967 – Au début de la saison 67 la Formule 1 a perdu Lorenzo Bandini  lors du Grand Prix de Monaco. La Scuderia est durement touchée par sa disparition. Après ce drame Chris Amon, récemment engagé, va

Lire

Champagne and podium

Champagne and podium… Les trois pilotes se tiennent bien droits sur le podium. Ils écoutent religieusement l’hymne national du vainqueur. Puis celui du constructeur. Quelle course ! Endiablée. Disputée parfois au-delà de l’entendement. Ils reçoivent chacun leur trophée et ….? …et chacun

Lire

Le chagrin de Ken Miles – 4e Partie

Epilogue Se rend-on compte de nos jours de ce que représentait une victoire aux 24 Heures du Mans pour un coureur automobile des années soixante ? Certes, Le Mans est resté une grande course, et même une très grande course,

Lire

Le chagrin de Ken Miles – 3e partie

 « And so ends my contribution to this bloody motor race » Les problèmes de freinage de la GT40 n’étaient pas encore réglés quand Ken Miles s’élança derrière le “pace car” pour le départ des 24 Heures de Daytona (1). Associé

Lire

Le chagrin de Ken Miles – 1e partie

Il y a 50 ans, le dimanche 19 juin 1966 “Many who knew Miles thought he was a sarcastic bastard. Shelby knew Miles was a genius” (A. J. Baime, Go like Hell : Ford, Ferrari, and their battle for speed

Lire

Un enfant dans la course (2) : 24 Heures du Mans 1953

Les 24 Heures du Mans  1953 s’annonçaient comme une grande édition. Avec soixante voitures au départ, des équipes d’usines françaises, anglaises, américaines, allemandes, italiennes, espagnoles (Pegaso, qui ne dépassa pas les essais), plus de nombreux et valeureux indépendants, et des

Lire