15 octobre 2019

GP du Japon 2019 par Johnny Rives

MERCEDES DE BOUT EN BOUT

 L’exploit des Ferrari en qualification (1.Vettel, 2. Leclerc) fut la grande illusion de ce G.P. du Japon. Car, aussitôt éteints les feux rouges du départ, Mercedes s’emparait du commandement de la course pour ne plus le lâcher.

Johnny Rives

Vous pourriez aussi aimer

2018 GP du Japon par Johnny Rives
2017 GP du Japon par Johnny Rives
2016 GP du Japon par Johnny Rives
2015 GP du Japon par Johnny Rives
2014 GP du Japon par Johnny Rives

Le résumé du Grand Prix du Japon 2019 avec F1.com :

https://www.formula1.com/en/latest/article.race-highlights-2019-japanese-grand-prix.6auNKEViJfP0aT6hZWQnrQ.html

Deux raisons précises à ce coup de théâtre initial – le seul de ce GP du Japon 2019, hélas : l’extraordinaire promptitude de Valtteri Bottas (qui ne fut pas sans nous rappeler celle d’un certain Gilles Villeneuve, voilà une quarantaine d’année) et le manque de concentration de Sebastian Vettel qui l’empêcha d’exploiter sa pole position.

Si bien qu’à peine partie la course était déjà perdue pour la Scuderia !

Les chercheurs de querelle se trouvaient dans l’impossibilité de recourir à une quelconque mésentente chez Ferrari. Leclerc n’était en rien responsable du faux pas de Vettel, qui d’ailleurs ne s’en prit qu’à lui-même. Finalement, pendant que triomphait le « bon soldat » Bottas, le grand déçu de l’histoire était Lewis Hamilton. Pourtant, il avait de quoi se consoler. Avec 64 points d’avance, le titre est désormais dans sa poche n’en déplaise à Dame Arithmétique qui nous dit d’attendre encore avant de le célébrer.

GP du Japon 2019
GP du Japon 2019 – Toto Wolff dédie le 6e titre de Mercedes à Niki Lauda @ DR

ALLO LE STAND ?

Dans ce GP du Japon, l’habituel débat radiophonique auquel nous a habitués Ferrari n’a pas eu lieu. En revanche, merci pour cette fantaisie, on a eu droit aux propos angoissés des pilotes de Mercedes. Bottas (à une période où Hamilton le relayait en tête) : «Est-ce que Lewis doit bien observer un second changement de pneus ? » Question à compléter par celle, encore moins équivoque, d’Hamilton à son stand : «Comment comptez-vous procéder pour que je gagne ? » Il avait sa propre idée : ne pas effectuer un second changement de pneus. Trop risqué ? Résultat : ayant au 42e tour chaussé des pneus plus performants que ceux de Vettel, Lewis fut, malgré ses généreux efforts, placé dans l’impossibilité de lui subtiliser la 2e place. Après la course, personne ne se formalisa de ces échanges radiophoniques. Ils ne concernaient c’est vrai, ni Vettel, ni Leclerc.

Cet article qui pourrait vous intéresser :  GP du Canada 2019 par Johnny Rives

PÉNALITÉS ?

GP du Japon 2019
GP du Japon 2019 – Leclerc – Ferrari SF90 @ DR

Contrairement à la sanction ayant frappé Kimi Raïkkonen en Russie quand son faux départ lui avait valu un « drive threw », Vettel a échappé ici à la sévérité des commissaires sportifs. Il a bénéficié d’une « tolérance » (c’est nouveau, ça vient de sortir) qui fera à coup sûr jurisprudence désormais. Sa Ferrari a, sous les feux rouges, effectué un bond en avant (40 cm ? 50 cm ?) avant que Vettel ne la maîtrise. On imagine les polémiques qui peuvent en découler au prochain incident de cette sorte. A combien désormais devra se limiter la tolérance dont n’avait pas bénéficié Raïkkonen en Russie ? Les commissaires techniques vont peut-être le préciser avant le prochain Grand Prix (Mexique)… Ils n’ont, en revanche, fait preuve d’aucune mansuétude pour Charles Leclerc qui a été pénalisé de 5 secondes (pour avoir accroché Verstappen) puis de 10 autres secondes (ayant couvert plusieurs tours avec une voiture endommagée). Voilà qui va rassurer Max, qui s’était ému de l’impunité de Charles avant que les commissaires ne se prononcent. Le Batave ne s’était pas placé dans la même perspective en Autriche quand il avait bousculé Charles pour lui souffler la victoire.

RENAULT VA MIEUX

GP du Japon 2019
GP du Japon 2019 – Ricciardo – Renault R.S.19 @ DR

Le contraste entre le brio des Ferrari en qualification et leur relative passivité en course (Vettel a concédé 13’’3 à Bottas, et Leclerc n’a pas réussi à priver Hamilton du meilleur tour – 1’30’’983 pour Lewis, 1’31’’611 pour Charles), on l’a aussi retrouvé chez Renault. Mais en sens inverse. Alors qu’ils n’occupaient que les 15e et 16e positions sur la grille de départ, Hulkenberg, puis Ricciardo, se sont montrés bien plus à leur avantage en course. Surtout l’Australien qui, parti en pneus mediums (jaunes) les changea au 29e tour pour des tendres (rouges) qui lui permirent un final en trombe au détriment, tour à tour, de Perez, Hulkenberg, Stroll, Gasly et même Leclerc, que ses 15 secondes de pénalité, firent glisser de la 6e à la 7e place au bénéfice de Ricciardo – qui a pu ainsi retrouver son sourire ! Hulkenberg sur l’autre Renault s’était fait remarquer plus tôt dans la course. Mais ayant changé de pneus dix tours avant son équipier, il avait repris la piste avec des durs (blancs) pour aller au bout sans second changement. Ce qu’il a payé par une cadence insuffisante lors des derniers tours. Mais il a marqué un point quand même…

Cet article qui pourrait vous intéresser :  Circuit de Nivelles-Baulers (Belgique), le 4 juin 1972

COTE D’AMOUR ET.. DE DÉSAMOUR !

A Suzuka, nous avons aimé :

*** Bottas - Sainz - Ricciardo
**  Vettel - Hamilton - Albon
*   Gasly, Perez, Hulkenberg 

A Suzuka, nous avons moins aimé :

°   Leclerc          

Classement « Classic Courses » après le GP du Japon 2019 :

Nous avons aimé :

29 *  Lewis Hamilton -
21 *  Leclerc -Bottas
20 *  Verstappen
18 *  Vettel  
11 *  Albon
10 *  Sainz
 7 *  Norris - Ricciardo
 6 *  Mercedes - Honda 
 5 *  Giovinazzi  - Hulkenberg  
 4 *  Kvyat 
 3 *  Ferrari - Red Bull - La pluie  - Renault - McLaren - Perez 
 2 *  Stroll 
 1 *  Circuit Gilles Villeneuve - Raikkonen - Alfa Romeo - Grosjean - Kubiça - L'ambiance de Monza - Gasly

Nous avons moins aimé :

-9 ° Renault 
-8 ° Ferrari - Règlement sportif 
-7 ° Vettel 
-6 ° Haas
-5 ° Kvyat
-4 ° Stroll - Ricciardo
-3 ° Albon - La mensuétude des Commissaires ( Suite accident Gasly - Albon) - Perez
-2 ° Giovinazzi - La sévérité du déclassement des Alfa
-1 ° Le circuit de Melbourne - Grosjean - McLaren - Alfa-Romeo - La safety car - Magnussen - Le circuit de Singapour - Raikkonen - Honda - Leclerc

Vous avez apprécié cet article ? Partagez-le !

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email

Visitez notre boutique en ligne :

Vos commentaires les plus récents :

D’autres articles à découvrir :

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

9 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments

Contribuez à Classic-Courses

Pour raconter l’histoire de la course automobile, il nous faut du temps, de la documentation, des photos, des films, des contributeurs de tous âges et des geeks qui tournent comme des F1 !

Nous soutenir

Pour que notre aventure demeure bénévole et collaborative et que nous puissions continuer à écrire nos articles au gré de nos envies, en toute indépendance.