Le chagrin de Ken Miles – 4e Partie

Epilogue Se rend-on compte de nos jours de ce que représentait une victoire aux 24 Heures du Mans pour un coureur automobile des années soixante ? Certes, Le Mans est resté une grande course, et même une très grande course,

Lire

Le chagrin de Ken Miles – 3e partie

 « And so ends my contribution to this bloody motor race » Les problèmes de freinage de la GT40 n’étaient pas encore réglés quand Ken Miles s’élança derrière le “pace car” pour le départ des 24 Heures de Daytona (1). Associé

Lire

Le chagrin de Ken Miles – 2e partie

Il fallait faire vite, car les voitures devaient être prêtes dans huit semaines pour la course de Daytona. Elles étaient affligées d’une tenue de route désastreuse, un problème attribué en particulier aux pneus étroits fixés sur des jantes à rayons.

Lire

Le chagrin de Ken Miles – 1e partie

Il y a 50 ans, le dimanche 19 juin 1966 “Many who knew Miles thought he was a sarcastic bastard. Shelby knew Miles was a genius” (A. J. Baime, Go like Hell : Ford, Ferrari, and their battle for speed

Lire