26 janvier 2013

Olivier Gendebien : l’adieu à Wolfgang Von Trips.

François Blaise a été commissaire de piste en F1 pendant plusieurs décennies. Il nous a déjà gratifié de photos prises sur le vif. Aujourd’hui il évoque un souvenir plus personnel, lié à la longue relation d’amitié qu’il a su entretenir avec Olivier Gendebien.

Classic COURSES

J’ai fait la connaissance d’Olivier Gendebien à l’occasion du Rallye du Maroc en 1953, il conduisait une Fiat 1100 améliorée par Conrero et avait débuté en sport auto par le rallye. Depuis une amitié s’était créée et nous avons eu l’occasion de nous revoir sur les circuits. Lorsqu’ Olivier a pris sa retraite, il habitait en Suisse et passait toujours par l’Alsace pour se rendre en Belgique. Il avait pris l’habitude de venir nous y saluer.

Olivier Gendebien était dans la vie un gentleman à la moralité irréprochable et avait reçu une grande éducation. Il pratiquait la course automobile pour son plaisir et avait les moyens d’acheter ses voitures. Il avait participé à de nombreuses disciplines du sport auto, comme les rallyes, les voitures de sport, et la F1.

En 1962 lorsqu’il prit sa retraite de pilote automobile je me suis posé deux questions à son sujet. La première pour quelle raison n’avait-il pas gardé en souvenir ses coupes et trophées ainsi que ses affaires de coureurs casques, combinaisons ? Je lui ai posé la question, et il me répondit qu’il n’était pas intéressé par les souvenirs et les biens de ce monde, il préférait en faire cadeaux à ses amis et fans.

françois blaise,olivier gendebien,wolfgang von trips,elfried flossdorf,reinold louis Fresque ornant l'entrée du musée Wolfgang Von Trips à Horrem

Olivier Gendebien avait écrit un livre en 1972 intitulé : « Olivier Gendebien quatre fois vainqueur au Mans ». C’était un témoignage personnel direct, sur une carrière traversée de personnages étonnants : Enzo Ferrari, Fangio, Moss, De Portago, Von Trips et bien d’autres. Ce qui m’étonna dans son livre à la page 178 c’était son jugement au sujet de Wofgang Von Trips qu’il décrivait comme un curieux personnage, un mélange de qualités et de défauts, il ne le portait pas trop dans son cœur. Cela était ma deuxième question, pour quelle raison avait-il un jugement négatif envers son ancien coéquipier décédé ? Je n’ai pas pu avoir une réponse à ce sujet.

françois blaise,olivier gendebien,wolfgang von trips,elfried flossdorf,reinold louisVers la fin de sa vie en 1995, Olivier me demanda un service personnel. Il souhaitait se rendre au musée Wofgang Von Trips et se recueillir sur sa tombe. J’ai été surpris par sa demande mais heureux pour lui et sa décision de se rendre en Allemagne.
françois blaise,olivier gendebien,wolfgang von trips,elfried flossdorf,reinold louisJe connaissais la secrétaire de Wofgang Von Trips madame Elfried Flossdorf qui était l’une des fondatrices du musée, c’est elle qui entretenait le musée avec Reinold Louis qui était l’auteur de livres sur Wofgang Von Trips. En novembre 1995 nous nous sommes donc rendus à Horrem sur invitation des responsables du musée. J’ai été surpris de voir Olivier Gendebien heureux de cette visite, il parlait de tous ses souvenirs de pilotes auto, il regardait avec attention ce musée, toutes ces photos, ces objets qui lui rappelaient succès et déboires. Olivier nous raconta sa course à la Targa Florio en 1961 ou il faisait équipe avec Wofgang Von Trips qu’ils gagnèrent avec beaucoup de chance à quelques kilomètres de l’arrivée.

J’ai été heureux d’avoir amené Olivier chez son ancien ami et coéquipier, c’était son souhait avant de disparaitre en octobre 1998. Mais le professionnalisme le plus accompli n’a jamais enlevé à Olivier Gendebien l’aristocratique et naturelle nonchalance de ses manières. Comme cela a été écrit dans un journal automobile, il y a, parmi les pilotes, les  »sportifs » et les  »artistes ». Olivier Gendebien faisait partie de ces derniers. françois blaise,olivier gendebien,wolfgang von trips,elfried flossdorf,reinold louis

 Olivier Gendebien signant le livre d'or du musée de Horrem
748323909Olivier Gendebien avec l'auteur lors du Tour de France Auto à Saintes Marie Aux Mines en 1957.
Epreuve qu'il remporta en 1957, 58 et 59 avec Lucien Bianchi comme coéquipier.

François Blaise

Photos © François Blaise

Vous avez apprécié cet article ? Partagez-le !

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email

Visitez notre boutique en ligne :

Johnny Rives

Johnny Rives : Une passion terrible, la vitesse

29,00
Johnny Rives

Une passion terrible, la vitesse

Johnny Rives nous livre ses souvenirs de course et partage avec nous les moments forts et les rencontres de quatre décennies passées au bord des pistes. On l'attendait depuis longtemps. Edité par Classic-Courses, Coco-B-Editions et Jamval Editions ce livre de 256 pages, préfacé par Henri Pescarolo contient 165 photos couleurs et noir et blanc.

François Mazet, Mes vies à toute vitesse

24,00
Au début des années 1970 François Mazet était considéré comme l'un des principaux espoirs de la F1 française. Champion de France de F3 1969, il accédait à la discipline reine du sport automobile lors du GP de France 1971 avant de voir sa progression contrariée par la crise pétrolière. Trop vite achevée en 1973, sa carrière s'ouvrait dès lors sur d'autres défis riches d'incroyables rencontres et de paris insensés. La trajectoire de François Mazet est plurielle, tout comme sa vie. Du swinging London des années 1960 à la Citronneraie de Menton, en passant par les paddocks de F1, c'est à un incroyable voyage que ce livre nous convie.    
François Mazet

F2 Pau 1970 - Qualifié en 1e ligne entre Jack Brabham et Jochen Rindt © Archives personnelles François Mazet

Vos commentaires les plus récents :

D’autres articles à découvrir :

4 1 voter
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

4 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments

Contribuez à Classic-Courses

Pour raconter l’histoire de la course automobile, il nous faut du temps, de la documentation, des photos, des films, des contributeurs de tous âges et des geeks qui tournent comme des F1 !

Nous soutenir

Pour que notre aventure demeure bénévole et collaborative et que nous puissions continuer à écrire nos articles au gré de nos envies, en toute indépendance.