Pilote et Gentleman – Revue de presse

5 1 voter
Évaluation de l'article
livre patrick tambay
Patrick Tambay – Pilote et gentleman – livre (c) PH Cahier

_______________________________________________________

Patrice Vatan

Des journées entières avec Patrick Tambay.

Surprise en débarquant sur le stand de Classic Courses – obligeamment prêté par l’ami Brunerie -, le « Tambay » se découvre en vrai livre, en gros livre, presque incongru s’agissant d’une monographie automobile, pari risqué à une époque où la lecture publique se restreint à une notice d’Iphone ou un contrat Enedis.

La biographie de Patrick Tambay, initiée par lui-même pour compléter celle qu’il avait co-rédigée en anglais en 2016, « 27 Patrick Tambay The Ferrari Years », que nous imaginions revêtue des oripeaux du « beau livre », ce cache misère littéraire qui aspire la poussière sur les tables basses, a été pilotée par Olivier Rogar, de Classic Courses, qui a commencé par prospecteur un auteur. Après avoir proposé ce rôle à Jean-Paul Orjebin et à votre serviteur , il a trouvé en José Valli l’homme de la situation. Aventurier, pilote de sous-marin, ancien docker à Marseille, José Valli, même s’il pilote des motos en course, n’est pas le spécialiste de sport automobile attendu. Et de ce handicap il a fait un avantage en considérant Patrick Tambay moins en pilote de F1 écartelé entre le dernier dixième à aller chercher et les contraintes aérodynamiques qu’en tant qu’homme que le destin désigne coureur automobile.

Agrémenté de flashcodes qui rompent, en conduisant à des vidéos contextuelles, avec l’ordinaire des pages, enrichi d’interviews de personnalités -rares pour certaines – conduites par Olivier Rogar comme autant de variations de points de vue, « Patrick Tambay, Pilote & Gentleman » aurait atteint au statut de chef d’oeuvre si d’infimes détails de forme avaient été gommés.

Emporté par un souffle tout méditerranéen, cet énorme pavé de 558 pages (auquel Olivier en a ôté 200 du manuscrit original) montre comment un homme parfaitement normal peut se métamorphoser au gré des hasards et des choix en une espèce de « transformer » au physique de play-boy jouant sa vie tous les 15 jours au volant d’engins de 1200 CV pesant 580 kg, un surhomme accumulant 300 000 km par an en avion, jonglant avec les fuseaux horaires et les clés de chambres d’hôtels. Important, les chambres d’hôtels, elles reviennent en leitmotiv.

Valli réussit à éviter l’écueil de l’ennui qui sourd invariablement du déroulé des courses ; touche au sublime quand il raconte Monza 78 ou Imola 83 qui fut pour Patrick – dimension métaphysique en plus, ce que fut Monaco 72 pour Beltoise. De Monaco 72, Tambay parle sous la plume de Valli : « Et puis Montlhéry aussi où nous avions une course, en mai, qui me fait prendre conscience de mon statut [il avait été sacré Pilote Elf 1971]. Nous étions là à regarder le Grand Prix de Monaco à la télévision et victoire de Jean-Pierre Beltoise, un pilote français ! C’est un souvenir qui marque et qui me revient maintenant. »

Ce jour-là, mémorable, fut le premier où je croisai Patrick Tambay, bricolant son Alpine de FR tandis que son mécanicien de toujours, Dominique Lemoyne, en fait le plein. Nous l’avions un peu connu par la suite, notamment en 1976 où nous avions suivi presque toute la saison de F2 que lui et Arnoux couraient pour Hugues de Chaunac sur Martini.

Hugues nous avait offert le champagne dans un pub près de Thruxton en récompense de notre fidélité.Une anecdote que j’aurais dû raconter à José Valli, ajoutée à celle qui m’avait valu une fin de non recevoir dans l’avion qui m’emmenait à Watkins Glen via New York, à l’automne 1976. Je tombe sur Patrick en allant aux toilettes. Ah Patrick vous êtes là, vous avez décroché au volant à Watkins Glen ? Non je vais prendre des contacts, tâter le terrain… Je lui demande alors des nouvelles de René. Connais pas. René, René Arnoux ? Connais pas d’Arnoux, me fait-il entre ses dents… La question à ne pas poser.

Patrick Tambay Pilote & Gentleman. Ed La Compagnie Littéraire pour Classic Courses, Paris, 2021, 37 euros. En commande à https://www.classiccourses.fr/…/patrick-tambay-pilote…/

_________________________________________________________________________________________________

Classic and Sportcars n°107 – Mars 2022

patrick tambay
Classic & Sportcars n°107 – Mars 2022

_________________________________________________________________________________________________

Sport Auto Suisse
Février 2022

F1 – Un nouveau livre sur Patrick Tambay

Auteur: Laurent MissbauerDate: 21 février 2022

1982-2022: la saison de F1, qui débutera le 20 mars au Grand Prix de Bahreïn, coïncidera avec le 40e anniversaire d’une des saisons les plus folles de la F1, celle qui vit Patrick Tambay débuter chez Ferrari après le décès de Gilles Villeneuve. Un nouveau livre, intitulé « Patrick Tambay, pilote et gentleman », revient en détail sur cette saison 1982 ainsi que sur les années suisses de Patrick Tambay. Les passages consacrés à la période où il habitait à Villars méritent à eux seuls l’achat de ce livre préfacé par Jean-Claude Killy.

Pourquoi Jean-Claude Killy, triple champion olympique de ski alpin en 1968, a-t-il écrit la préface de ce nouveau livre? Parce que Patrick Tambay a été lui aussi un skieur de très haut niveau. « Champion de France junior de descente, Patrick était doué, mais surtout accrocheur. Il était également combatif et courtois », écrit Jean-Claude Killy dans sa préface.

Cette ancienne carrière de skieur n’a pas été étrangère au fait que Patrick Tambay s’installe dans la station de ski de Villars quand il courait chez Ferrari. Celui qui est né le 25 juin 1949 à Paris n’arrive cependant pas seul dans les Alpes vaudoises. Il y vient avec son épouse Dana et leur fille Esti, âgée d’à peine 8 mois, ainsi qu’avec Joann Villeneuve, la veuve de Gilles Villeneuve, et ses deux enfants, Jacques et Mélanie, que Patrick Tambay a inscrits au Collège Beau Soleil de Villars.

Bien avant qu’il ne succède à Gilles Villeneuve, décédé le 8 mai 1982 à Zolder, au volant de la Ferrari numéro 27, Patrick Tambay était en effet un ami intime du pilote canadien. Ils avaient couru tous le deux en Canam et avaient débuté tous les deux en F1 lors du Grand Prix de Grande-Bretagne de 1977. Gilles Villeneuve sur une McLaren et Patrick Tambay sur une Ensign.

Ce nouveau livre « Patrick Tambay, pilote et gentleman », écrit par José Valli avec la complicité d’Olivier Rogar, le fondateur du site www.classiccourses.fr, passe en revue avec une multitude de détails, d’anecdotes et d’entretiens toute la carrière de Patrick Tambay. L’année 1982, « une de ces années à marquer d’une pierre noire dans l’histoire de la course automobile » pour reprendre les propos du journaliste Johnny Rives cité dans le livre, y occupe une place très importante.

Patrick Tambay qualifie la saison 1982 de véritable « ascenseur émotionnel, aussi bien en ascension qu’en descente ». La descente, ce sera la mort de Gilles Villeneuve le 8 mai et le gravissime accident dont allait être victime le 7 août son coéquipier Didier Pironi chez Ferrari. L’ascension, ce sera la naissance de sa fille Esti le 12 mars, ses débuts chez Ferrari le 1er juin et sa première victoire le 8 août à Hockenheim, au lendemain de l’accident de Pironi.

Au sujet de cet accident, on lit ce qui suit à la page 316 du livre: « Il fallut 24 minutes pour extraire Didier des débris de sa monoplace avant de le transférer à l’hôpital d’Heidelberg. Sa vie et ses jambes furent sauvées, mais c’en était fini de sa carrière… La tragédie prit des airs de farce lorsque la petite amie de Pironi fut priée de quitter l’hôpital, la femme de Didier étant arrivée… »

Pour la petite histoire, on relèvera que Didier Pironi avait été marié au mois d’avril de cette année 1982 par le tout jeune maire de Neuilly Nicolas Sarkozy et que son mariage battait déjà sérieusement de l’aile en juillet. Le pilote français avait eu en effet un coup de foudre pour l’actrice Véronique Jannot, célèbre pour avoir notamment tourné dans le film « Le toubib » avec Alain Delon ainsi que dans la série télévisée « Pause café » qui avait enregistré des records d’audience en France. Véronique Jannot avait accompagné Didier Pironi aussi bien à la course de côte d’Ayent-Anzère qu’au Grand Prix d’Allemagne disputé une semaine plus tard…

La deuxième victoire de Patrick Tambay, obtenue au Grand Prix de St-Marin le 1er mai 1983, allait susciter elle aussi beaucoup d’émotions. « Un an plus tôt, j’avais été appelé par la Scuderia pour pallier la disparition de Gilles Villeneuve », raconte Patrick Tambay. « Je portais le numéro 27 et il existait à l’époque un relationnel très profond entre les tifosi et cette Ferrari numéro 27. D’autant plus fort que le précédent Grand Prix de St-Marin avait été le dernier grand prix auquel Gilles avait participé. En outre, il s’était élancé depuis la 3e place sur la grille de départ et les circonstances ont voulu que je sois, moi aussi, placé à cette même position. Et sur plusieurs banderoles des spectateurs, on pouvait lire Patrick, venge Gilles ! »

On rappellera en effet que douze mois plus tôt, Didier Pironi avait dépassé Gilles Villeneuve vers la fin de la course alors qu’il était en tête. Le photographe Paul-Henri Cahier décrit cette fin de course comme suit : « Villeneuve menait devant Pironi et les positions étaient stabilisées. Puis vint le moment où Villeneuve fit une erreur et mit sa Ferrari dans l’herbe (https://youtu.be/OKVgEazd0Kg?t=17). Pironi se retrouva alors en tête mais Villeneuve décida de repasser Pironi. A partir de ce moment, c’était un vrai duel pour la victoire entre les deux pilotes et Ferrai ne fit rien d’autre que passer le panneau SLOW. Ambigüité parfaite, pas d’ordre, pas de consignes. » Le pilote canadien estima néanmoins que Didier Pironi lui avait volé la victoire à cette occasion. Après avoir remporté ce grand prix, Patrick Tambay relève qu’il s’agit « du plus beau jour de sa vie de pilote » « Pendant toute la course, je n’ai pas arrêté de penser à Gilles Villeneuve. Je lui dédie cette victoire. » Le soir même, il reçut un appel téléphonique de Joann Villeneuve qui prononça ces quatre mots: « Tu l’as vengé! »

Entre ces deux victoires, celle de Hockenheim en 1982 et celle d’Imola en 1983, le livre de José Valli évoque la vie de Patrick Tambay dans les Alpes vaudoises. « C’est Miguel Ernand, un fan inconditionnel de Ferrari, qui m’a trouvé L’Eau vive, le chalet que je louais à Villars. Je peaufine ma préparation physique avec Jean-Michel Heiz, le chocolatier-pâtissier-boulanger de Villars, un athlète affûté qui a fait partie de l’équipe de Suisse de hockey sur glace et qui va devenir mon coach sportif. Dans le voisinage immédiat se trouve également Claude Sage, l’importateur Honda pour la Suisse qui est d’ailleurs devenu le parrain de Loïc, le premier de mes deux fils. Je ne peux que remercier mon ami Bernard Cahier, le célèbre photographe, de m’avoir conseillé de m’installer à Villars où j’ai pu préserver ma famille de la folie italienne qui s’emparait des tifosi quand ils croisaient un pilote Ferrari, empêchant toute discrétion », relève Patrick Tambay.

Un Patrick Tambay unanimement apprécié, notamment par Mauro Forghieri, l’ingénieur en chef de Ferrari, et par Brenda Vernor, la secrétaire d’Enzo Ferrari pour ne citer que deux témoins de l’époque parmi tant d’autres. Le premier l’a qualifié de « pilote qui était non seulement rapide et constant dans ses résultats mais qui possédait également un très bon niveau technique ». La seconde l’a décrit comme suit: « Patrick était un garçon adorable. Il a été le seul pilote pour lequel j’ai pleuré lorsqu’il a quitté la Scuderia. Il était un gentleman, gentil, attentionné, avec de bonnes manières… »

Ses bonnes manières n’avaient pas non plus échappé à Jean-Claude Killy. « Son éducation était excellente. Quant à son talent, il lui a permis d’obtenir de nombreuses victoires et de contribuer aux deux titres mondiaux constructeurs remportés par Ferrari en 1982 et en 1983 », devait notamment relever le triple champion olympique dans ce livre que l’on peut acheter pour 37 euros sur le site www.classiccourses.fr. Sachez encore que ce nouveau livre comporte 558 (!) pages et de nombreuses photos, notamment de Paul-Henri Cahier, qui a également signé celle de la couverture du livre, et de Bernard Asset, qui est l’auteur du très beau cliché où l’on voit Patrick Tambay en train de skier à Villars avec, sur ses épaules, sa fille Esti, alors âgée de deux ans.

Crédits des photos: Studio Patrick Villars/Archives Patrick Tambay et Laurent Missbauer

_________________________________________________________________________________________________

MARIO ANDRETTI

_________________________________________________________________________________________________

DEREK WARWICK

Derek Warwick

_________________________________________________________________________________________________

LVA

20-01-2022

LVA 20-01-2022

_________________________________________________________________________________________________

PETER WINDSOR


_________________________________________________________________________________________________

AUTO RETRO

08-01-2022

_________________________________________________________________________________________________

JOHN WATSON

_________________________________________________________________________________________________

La Provence

26-12-2021

Pilote et Gentleman
Pilote et Gentleman

_________________________________________________________________________________________________

JEAN – LUC ROY

_____________________________________________________

PATRICK TAMBAY avec José Valli et Olivier Rogar
Décembre 2021

Autonewsinfo

26-12-2021

PATRICK TAMBAY : UN SUPERBE LIVRE SUR SA CARRIÈRE DE PILOTE!

26 déc 2021 – PATRICK TAMBAY : UN SUPERBE LIVRE SUR SA CARRIÈRE DE PILOTE!

Pilote et gentleman

Sortie pour les fêtes de fin d’année d’un bouquin très complet  qui détaille la vie sportive et personnelle de l’ancien pilote Français qui brilla en Formule 1 et s’illustra aussi également en endurance, l’Azuréen Patrick Tambay.

Né le 25 juin 1949 à Paris, Patrick Tambay a fait partie de la fabuleuse armada des pilotes de Grands Prix tricolores (Alain Prost-Jacques Laffite-Jean Pierre Jabouille-Didier Pironi- Patrick Depailler-René Arnoux et Patrick Tambay donc) qui une bonne décennie durant, celle des années 80, a dominé les courses de Formule 1, alignant à tour de rôle, les succès en GP … En tout 72 victoires Françaises !

Tambay fut aussi l’un des plus proches copains du petit Canadien, le regretté Gilles Villeneuve qu’il a croisé sur les circuits nord-américains en Amérique du Nord (USA-Canada), lorsque le jeune Français roulait en Formule Atlantique, puis dans la série Can-Am, très réputée et prisée à l’époque et qui attirait les pilotes venus d’Europe, tel Jacky Ickx mais pas que car L’Australien Alan Jones, sacré Champion du monde de F1 en 1980, s’y est aventuré…

Rappelons que Patrick Tambay et Gilles Villeneuve ont tous les deux débuté en Formule 1, le même week-end, à l’occasion du Grand Prix de Grande-Bretagne, le dimanche 14 août 1977, sur le tracé de Silverstone, où l’écurie Française Renault alignait pour la toute 1ére fois, une monoplace, la RS 01 à moteur turbo, la fameuse Yellow tea-pot, comme l’avait surnommé l’inoubliable manager Ken Tyrell, car le moteur à ses débuts, cassait fréquemment et il fumait beaucoup !

Villeneuve qui pilotait une McLaren-Ford Cosworth, s’était classé 11éme, alors que Patrick Tambay au volant, lui, d’une Ensign-Ford Cosworth de Mo Nunn, financée par le Team Theodore de l’homme d’affaires de Macao, Teddy Yip, avait abandonné, sur ennui électrique.

Sacré Champion de la série Can-Am en 1977 d’abord, puis encore en 1980 avec l’équipe de Carl Haas, Patrick Tambay a couru pour huit écuries de F1 (Surtees-Ensign-McLaren-Théodore- Ligier-Ferrari-Renault-Lola Béatrice) et il a remporté deux Grands Prix, celui d’Allemagne à Hockenheim, le dimanche 8 août 1982 – le lendemain du dramatique accident survenu à l’autre pilote Ferrari Didier Pironi –  et celui de Saint Marin à Imola, le 1er mai 1983, un podium 100% tricolore ce jour-là, avec la seconde place de la Renault d’Alain Prost et la troisième de l’autre pilote de la Scuderia, René Arnoux !

Ce livre de 558 pages, est illustré avec 55 photos et il nous replonge au cœur des années 70 et 80, assurément la plus belle époque pour l’équipe de France de la F1!

« Patrick Tambay – Pilote & Gentleman » est une superbe biographie réalisée par José Valli, avec la collaboration d’Olivier Rogar de Classic-Courses, et avec toutes les indiscrétions fournies par Patrick Tambay.

Assurément à lire pour les passionnés de F1 !

Gilles GAIGNAULT

Le livre est en vente au prix de 37€, sur le site web de l’éditeur à www.classiccourses.fr

On peut aussi le commander directement auprès de l’auteur à l’adresse: jose.valli@outlook.fr

_________________________________________________________________________________________________

Pole position Canada

19-12-2021

https://www.poleposition.ca/actualite/2021/12/19/patrick-tambay-pilote-gentleman-la-biographie-du-pilote-francais-de-formule-1/

“PATRICK TAMBAY – PILOTE & GENTLEMAN”, LA BIOGRAPHIE DU PILOTE FRANÇAIS DE FORMULE 1

Crédit photo: classiccourses.fr

Un magnifique ouvrage relatant la vie sportive et personnelle du pilote français de Formule 1 Patrick Tambay vient tout juste de paraître. Né le 25 juin 1949, Patrick Tambay a été l’un des véritables grands amis de Gilles Villeneuve. Les deux se sont affrontés à quelques reprises en Amérique du Nord, en Formule Atlantique ainsi qu’en série Can-Am, et ils ont tous deux participé au Grand Prix de Pau de Formule 2 en France en 1976.

Tambay et Villeneuve ont aussi effectué leurs débuts en Formule 1 au même moment : à l’occasion du Grand Prix de Grande-Bretagne de 1977 sur le tracé de Silverstone. Villeneuve pilotait une McLaren tandis que Tambay était aux commandes d’une Theodore (à noter qu’il avait tenté de se qualifier au Grand Prix de France sur une Surtees deux semaines auparavant, sans y parvenir).

C’est Tambay qui a trouvé la première maison du clan Villeneuve en France quand Gilles a commencé à courir chez Ferrari en 1978. Et c’est aussi Tambay qui a conseillé Jacques Villeneuve, le fils de Gilles, quand il a commencé à faire de la course automobile.

Le Français connaît très bien le Québec pour y être souvent venu, que ce soit pour disputer des courses comme le Grand Prix du Canada, celui de Trois-Rivières, le Challenge sur glace de Sherbrooke ou le raid Harricana, ou bien pour y passer d’agréables moments de repos.

« Patrick Tambay – Pilote & Gentleman » est une biographie réalisée par Tambay lui-même en compagnie de José Valli avec la collaboration d’Olivier Rogar de Classic-Courses. Valli est aussi l’auteur des livres intitulés « Sur les traces de nos pas », « Le docteur Simon Colonna et Port-Saint-Louis-du-Rhône » et « L’incroyable destinée du Venture of the Sea ».

Beau garçon, sportif de haut niveau, éduqué aux États-Unis et polyglotte, Tambay, champion de France junior de ski, n’était pas un pilote de F1 comme les autres. On arrivait même à se demander comment une personne aussi gentille pouvait bien se transformer en un adversaire aussi redoutable sur les circuits automobiles.

Champion de la série Can-Am 5 litres en 1977 et 1980, Tambay a couru pour huit écuries de F1, mais est surtout connu pour avoir pris le volant de la fameuse Ferrari numéro 27 de Gilles Villeneuve après que ce dernier ait perdu la vie en Belgique en 1982. Même s’il n’a remporté que deux Grands Prix, Patrick Tambay a marqué l’histoire de la F1, car il était un véritable gentleman, honnête et franc.

Le livre de 558 pages et illustré avec 55 photos nous replonge dans les années 70 et 80, probablement la plus belle période de la F1 moderne avec ses pilotes audacieux, libres et incroyablement courageux.

L’ouvrage raconte surtout la carrière sportive de Tambay avec ses années de formation, ses débuts en F1 avec une écurie McLaren en perte de vitesse et son retour triomphal au sein de la prestigieuse Scuderia Ferrari. Plus d’une vingtaine d’entrevues apportent au lecteur une position privilégiée de témoin de cette époque et du parcours de Patrick Tambay.

Le livre est actuellement en vente sur le site web de l’éditeur à www.classiccourses.fr

Il est aussi possible de le commander directement de l’auteur à l’adresse courriel: jose.valli@outlook.fr

_________________________________________________________________________________________________

L’Autojournal avec F1.i

15-12-2021

https://f1i.autojournal.fr/magazine/magazine-features/presentation-magazine/patrick-tambay-gentleman-driver/

Patrick Tambay, le gentleman

C’est ce mercredi 15 décembre que sort un nouveau livre consacré à Patrick Tambay sous le titre « Pilote et Gentleman » : idéal pour Noël !

Cette biographie produite par le site Classic Courses est écrite avec Patrick par José Valli, l’auteur, et Olivier Rogar pour les interviews.https://f1i.autojournal.fr/wp-content/themes/automoto/f1i/include/templates/iframe-box-article.html

Patrick Tambay a été de toutes les aventures sportives et humaines depuis son titre de champion de France junior de ski  jusqu’à ses engagements politiques en passant par le sport automobile aux côtés de la génération des Pironi, Villeneuve, Andretti, Jones, Hunt, Lauda, Senna, Prost, etc non seulement en F1 mais aussi en Can-Am, au Mans ou au Paris Dakar.

En suivant le parcours de l’ancien pilote Ferrari, on effectue une véritable plongée au coeur des années 1970 et 80, celles qui ont vu la Formule 1 se professionnaliser, les performances exploser et les pilotes se livrer des duels qui sont restés dans toutes les mémoires.

Ces années ont probablement été les plus belles de l’histoire de la F1 moderne, avec leur audace, leur liberté et leur insouciance. Mais aussi leurs coups durs et toutes les qualités que les pilotes devaient mettre en oeuvre pour y faire face sans se départir, pour Patrick Tambay notamment, d’une exceptionnelle humanité.

Ce livre est rare par la qualité de ceux qui ont accepté d’y contribuer : Jean-Claude Killy en a réalisé la préface, Alain Prost la postface, Johnny Rives a produit un chapitre sur la saison 1982 et Jean-Luc Roy décrit son amitié avec Patrick.

En outre, une vingtaine d’interviews inédites ont été réalisées : Joann Villeneuve, Mario Andretti, Alan Jones, Jacques Laffite, Derek Warwick, John Watson et beaucoup d’autres …

Sur 558 pages au format 24 x 16 cm, ce bel ouvrage propose un cahier de 55 photos, des liens interactifs avec des QR codes vers des articles et des vidéos, à commander au prix de 37 € via Classic-Courses : https://www.classiccourses.fr/…/patrick-tambay-pilote…/.

5 1 voter
Évaluation de l'article

Olivier Rogar

« D’aussi loin que je me souvienne l’automobile m’a passionné. Les cartes postales de tacots, les goûters au Pub Renault avec ma tante puis la course de côte de Saint Antonin à Aix en Provence et enfin le Grand Prix de France au Paul Ricard m’ont fait passer d’Auto-Poche et l’Automobile à Sport-Auto, Auto-Hebdo, et – surtout – l’Equipe. Fascination pour les protos du Mans d’abord. Puis pour les F1 lors de cette incroyable saison 1976. Monde aussi inaccessible que fascinant que j’ai fini par tangenter en 1979-80 au Paul-Ricard puis en Angleterre. Les quelques photos que j’y avais commises et cette passion inextinguible m’ont amené à collaborer avec l’excellent « Mémoires des Stands » puis, à sa disparition, en 2012, à créer Classic COURSES avec l’aide et les encouragements de Pierre Ménard et Johnny Rives. L’esprit d’entreprise qui m’habite trouve dans le sport automobile les valeurs de précision, de prise de risques, de rapidité à prendre des décisions dont la maîtrise conditionne toute réussite. »

S’abonner
Notifier de
guest

1 Commentaire
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Jean-Paul Orjebin

Ces éloges sont méritées, ce gros livre de lit comme un roman, cela est dû à la passionnante carrière de Patrick Tambay et aussi à sa construction originale et à son iconographie complète et souvent inédite.
Rendez vous à Retromobile .