François Blaise (1940-2021)

2.7 7 votes
Évaluation de l'article

Nous avons la tristesse de vous faire part du décès de François Blaise le 18 novembre dernier.

Nos lecteurs connaissaient bien François. Il intervenait régulièrement sur Classic Courses et nous faisait profiter de ses souvenirs de passionné qui remontaient aux années cinquante, quand sa sœur Marie-Christine lui avait donné le virus au Maroc.

François était aussi un passionné engagé au service de son sport favori. Pendant trente ans il officia comme commissaire de piste sur les plus grandes courses, Grands prix F1, 24 Heures du Mans, Rallye de Monte-Carlo, … Cela lui avait permis d’approcher certains personnages qui l’avaient profondément marqué. Dont certains avec qui il s’était lié d’amitié : Juan Manuel Fangio, Olivier Gendebien, Wolfgang von Trips, Bernard Cahier, …

En Afrique on dit « quand un vieillard meurt, c’est une bibliothèque qui brûle ». Que de souvenirs disparaissent avec François ! C’est pour en « sauver » quelques-uns qu’Olivier Favre l’avait interrogé il y a deux ans : François Blaise : le commissaire se met à table – Classic Courses

Pour l’occasion, il avait communiqué à Classic Courses d’autres photos que nous publions ci-dessous en guise d’hommage.

A son épouse, à ses enfants, petits-enfants et à ses nombreux amis, nous présentons ici nos plus sincères condoléances.

La rédaction de Classic Courses

François Blaise
Le tout jeune François avec Olivier Gendebien à Sainte-Marie aux Mines lors du passage du Tour Auto en 1957 – © François Blaise
Dijon-Prenois
Sur la grille à Dijon – © François Blaise
Paul Ricard 1986
François prend la pose au milieu d’un bel échantillon des F1 de la saison 1986 – © DR
Monaco 1986
Avec Alain Prost et Jacques Laffite – © François Blaise
François Blaise
Avec La McLaren chiffonnée par Ayrton Senna au virage du Portier – © François Blaise
François Blaise
Avec Erik Comas et Philippe Streiff à Rétromobile en 2015 – © François Blaise
Vespa 400
François faisant le plein de sa Vespa 400 après le Galop des Cuirassiers 2019 – © Olivier Favre

2.7 7 votes
Évaluation de l'article

Olivier Favre

Le goût de l’automobile est un atavisme familial transmis par mon père, qui l’a manifesté autant à l’échelle 1 que par les Dinky Toys. Mais l’intérêt pour la course est ma spécificité et j’y suis venu très tôt par les miniatures Solido des 24 Heures du Mans, Ferrari 512 M, Matra et autres Porsche 917. Après le jeu sur les tapis est venu le temps de la collection et du modélisme, de l’abonnement à Sport-Auto puis à Auto-Hebdo. Parallèlement, mes études à Sciences-Po ont confirmé mon intérêt pour l’Histoire et renforcé ma confiance rédactionnelle. Une fois trouvée ma voie professionnelle dans la fonction publique territoriale, j’ai voulu réunir tout cela et écrire sur l’histoire de la course automobile, celle que je n’ai pas vécue, celle que j’aurais aimé vivre. C’est ainsi que j’ai collaboré à Automobile Historique pendant trois ans. Puis sont venus Mémoires des Stands et le magazine Autodiva, qui me permet de garder le contact, précieux pour moi, avec le papier. Et enfin Classic Courses depuis 2012.

S’abonner
Notifier de
guest
9 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Pierre Ménard

Pour le peu que je l’ai connu, j’avais découvert en François un authentique passionné à l’empathie fortement prononcée. Il a rejoint Bernard, Juan Manuel, Olivier, Wolfgang, Ayrton et tous les autres qui ont enthousiasmé sa vie automobile. Bon voyage, François.

Paul-Henri Cahier

Tristesse, François était un vrai ami de la famille, et quel passionné!
Il aura vécu une belle vie, et côtoyé les plus grands.
Bon voyage François, et belles retrouvailles!

Jean-Paul Brunerie

Souvenir de la première réunion de rédaction à Volants & Fourchettes il y a maintenant quelques années, avec son épouse.
Quelle merveilleuse gentillesse et les coups de mains donnés si généreusement.
À l’heure de l’évocation des souvenirs et des anecdotes il était intarissable.
Mes pensées attristées pour son épouse et sa famille.
Sincèrement.

René Fiévet

Je n’ai jamais rencontré François Blaise, mais j’ai appris à le connaître au travers de ses textes et ses interventions sur ce site. J’ai plusieurs fois échangé avec lui à l’occasion de tel ou tel détail ou point spécifique.
J’ai toujours pensé qu’on pouvait se faire une idée d’une personne rien que par la façon dont il écrit. En lisant ce qu’il écrivait, François Blaise m’a toujours donné l’impression d’être un homme bienveillant et très sensible.

Jean-Paul Orjebin

Je suis très touché par la disparition de François. Il suffisait de le rencontrer une fois pour ressentir toute la bienveillance et la courtoisie que ce Monsieur diffusait . Le gotha de la F1 le connaissait et appréciait sa compétence, sa discrétion. Mes pensées vont vers sa famille qu’il chérissait.

JP Squadra

Je ne le connaissais qu’à travers CC mais François Blaise m’avait ému en faisant vivre ici Marie-Christine pour nous. Je suis triste d’apprendre qu’il a rejoint sa sœur.

Jean-Paul De Wispelaere

RIP Francois

Olivier Rogar

Une pensée particulière en ce jour d’obseques lointaines. François, je pense à ta bienveillance et à ta simplicité. Au travail fait ensemble autour du souvenir de Marie Christine. A ton indéfectible soutien à Classic-Courses…
Je pense aussi à ceux qui restent, Sabine avant tout, vos enfants et petits enfants auxquels je présente mes condoléances en mon nom et en celui des auteurs de Classic Courses. RIP.

Raymond Jacques

Voici le commentaire de François Blaise sur une note que j’ai écrite en septembre 2012 sur un autre site et concernant Jean Behra :

« Article émouvant sur la mort de Jean Behra que j’ai bien connu. Je vous adresse une photo en couleurs que j’ai prise au G.P. F1 d’Allemagne sur le Nürburgring en 1957 avec Jean Behra.
Une photo de la course de côte du Galsbergrennen 1958.
Une photo de l’aéroport du Osterreirischenring Zeltweg 1958.
Amitiés sportives.
François Blaise (commissaire inter. 61-91 historien amateur) ».

Merci encore Monsieur Blaise et à bientôt……………….