24 février 2016

On a lu : Beltoise, comme un frère – Johnny Rives

C’est un livre d’amitié, de fraternité même que vient de publier Johnny Rives sur son ami et, en quelque sorte, frère d’armes qu’était Jean-Pierre Beltoise. Un an après sa disparition si soudaine, au tout début d’un 2015 qui restera pour bien des raisons annus horribilis, le souvenir de « JPB » est toujours vivace chez tous les passionnés de sports mécaniques. Car Jean-Pierre, à l’instar de son idole de jeunesse Jean Behra, mais aussi de ses contemporains John Surtees et Mike Hailwood, qu’il côtoya sur les circuits, avait été d’abord coureur motocycliste, avant de passer à l’automobile.

Jacques Vassal

La carrière de Jean-Pierre sur quatre roues fut belle et brillante même si, pour diverses raisons que notre ami Johnny rappelle au passage avec beaucoup de clarté (et notamment l’accident de Reims en 1964, dont Jean-Pierre maîtrisa les séquelles avec un immense courage), elle ne fut pas aussi éclatante que l’homme le méritait.

Mais elle n’en est pas moins émaillée de quelques très grands moments, parmi lesquels la toute première victoire internationale de Beltoise en Formule 3 (sur Matra, à Reims, en 1965), ou encore les débuts de Matra en Formule 1, en 1968, avec un V 12 « maison » et la MS 11 d’usine, ainsi qu’avec l’écurie Ken Tyrrell et le moteur Ford-Cosworth V8 sur la MS 10, puis en 1969 avec la novatrice MS 80.

Dans chaque cas, Jean-Pierre joua un rôle majeur : au Grand Prix des Pays-Bas 1968 à Zandvoort, sous la pluie, il se paya le luxe de placer la V 12 2e à l’arrivée, après avoir menacé le leader Jackie Stewart en personne ! Avant cela, au Grand Prix d’Espagne, demandé par Ken Tyrrell pour remplacer Jackie Stewart blessé, Jean-Pierre avait hissé la nouvelle Matra-Ford MS 10 à la 5e place. En 1969, intégré à l’écurie F 1 de Ken Tyrrell aux côtés de Stewart, il fit mieux que seconder le champion écossais. A Charade, au Grand Prix de France, Jean-Pierre livra un combat homérique à Jacky Ickx (alors sur Brabham-Ford), à qui il ravit la 2e place grâce à une manœuvre habile et audacieuse.

2534350321

Avec les prototypes Matra V 12, et son ami Henri Pescarolo entre autres, Jean-Pierre signa d’autres exploits, comme le doublé victorieux au Tour de France 1970, après un redémarrage d’un V 12 crachant l’huile, par un froid matin au Mont Dore. Beltoise savait dans de tels moments parler à la mécanique, qu’il « sentait » depuis ses années de courses à moto (anecdote personnelle : au début 1964, la toute première interview de ma vie, pour Périscope, un journal d’une maison de jeunes ronéotypé à 500 exemplaires, Beltoise me recevant chez lui à Paris, enfin chez ses parents, rue des Pyramides, il courait encore à moto et déjà en auto, me confia très sérieusement avoir une approche « scientifique » de la course).

Tous les jolis épisodes de la carrière de Jean-Pierre sont détaillés au fil des pages écrites par Johnny Rives avec le style alerte qu’on lui connaît, toujours aussi clair et précis sur les secrets techniques, humains et autres de ce sport, mais jamais pédant pourtant, ni partisan. Ce qui n’est pas facile lorsque l’on raconte la carrière d’un ami. A cet égard, l’un des plus beaux chapitres du livre est celui consacré à la victoire de « JPB » au Grand Prix de Monaco 1972, sous une pluie battante et en devançant à nouveau Jacky Ickx (cette fois sur Ferrari 312 B), pourtant réputé maître du mouillé !

Dernier point à l’actif de l’auteur : la manière précise, documentée dont il raconte deux épisodes plus difficiles, dont l’un même dramatique : l’accident qui coûta la vie à Ignazio Giunti aux 1000 Km de Buenos Aires en 1971, et à propos duquel Beltoise fut injustement mis en cause – mais heureusement défendu par le directeur de course, Fangio en personne ! Et les premiers essais de la Ligier-Matra Formule 1, en octobre 1975, sur le circuit Paul-Ricard, à l’issue desquels Jean-Pierre fut évincé, de manière plutôt cavalière, au profit de Jacques Lafitte (auquel Beltoise, faisant la part des choses, n’allait d’ailleurs pas en vouloir).

La biographie est un genre difficile en soi. Celles des pilotes ne sont pas toujours convaincantes. Ce livre, qui est plutôt un portrait vivant, évite tous les écueils du genre. Autant vous dire que sa lecture est chaudement recommandée.

(« Beltoise comme un frère », par Johnny Rives ; éditions du Palmier, 168 pages,15 euros).

https://www.editions-palmier.com/beltoise-comme-un-frere-biographies,fr,4,lautodro037.cfm

Beltoise, comme un frère première de couverture
Beltoise, comme un frère première de couverture
Beltoise, comme un frère dernière de couverture
Beltoise, comme un frère dernière de couverture

Vous avez apprécié cet article ? Partagez-le !

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email

Visitez notre boutique en ligne :

Johnny Rives

Johnny Rives : Une passion terrible, la vitesse

29,00
Johnny Rives

Une passion terrible, la vitesse

Johnny Rives nous livre ses souvenirs de course et partage avec nous les moments forts et les rencontres de quatre décennies passées au bord des pistes. On l'attendait depuis longtemps. Edité par Classic-Courses, Coco-B-Editions et Jamval Editions ce livre de 256 pages, préfacé par Henri Pescarolo contient 165 photos couleurs et noir et blanc.

François Mazet, Mes vies à toute vitesse

24,00
Au début des années 1970 François Mazet était considéré comme l'un des principaux espoirs de la F1 française. Champion de France de F3 1969, il accédait à la discipline reine du sport automobile lors du GP de France 1971 avant de voir sa progression contrariée par la crise pétrolière. Trop vite achevée en 1973, sa carrière s'ouvrait dès lors sur d'autres défis riches d'incroyables rencontres et de paris insensés. La trajectoire de François Mazet est plurielle, tout comme sa vie. Du swinging London des années 1960 à la Citronneraie de Menton, en passant par les paddocks de F1, c'est à un incroyable voyage que ce livre nous convie.    
François Mazet

F2 Pau 1970 - Qualifié en 1e ligne entre Jack Brabham et Jochen Rindt © Archives personnelles François Mazet

Vos commentaires les plus récents :

D’autres articles à découvrir :

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

11 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments

Contribuez à Classic-Courses

Pour raconter l’histoire de la course automobile, il nous faut du temps, de la documentation, des photos, des films, des contributeurs de tous âges et des geeks qui tournent comme des F1 !

Nous soutenir

Pour que notre aventure demeure bénévole et collaborative et que nous puissions continuer à écrire nos articles au gré de nos envies, en toute indépendance.