Les 10000 Tours

Des années 50 aux années 80, un plateau exceptionnel nous était offert avec Les 10000 Tours du Castellet 2015. Samedi, comme on le sait, la météo était assez mauvaise. C’est ce jour que Classic COURSES avait choisi en connaissance de cause pour se rendre sur le circuit. Public connaisseur et passionné. Pilotes aux prises avec des conditions d’adhérence précaires. Voitures sublimes. Il n’en fallait pas davantage pour passer un très bon moment : nous en avons ramené quelques images.

Olivier ROGAR

olivier rogar,le castellet,2015,classic courses

Olivier Rogar

« D’aussi loin que je me souvienne l’automobile m’a passionné. Les cartes postales de tacots, les goûters au Pub Renault avec ma tante puis la course de côte de Saint Antonin à Aix en Provence et enfin le Grand Prix de France au Paul Ricard m’ont fait passer d’Auto-Poche et l’Automobile à Sport-Auto, Auto-Hebdo, et – surtout – l’Equipe. Fascination pour les protos du Mans d’abord. Puis pour les F1 lors de cette incroyable saison 1976. Monde aussi inaccessible que fascinant que j’ai fini par tangenter en 1979-80 au Paul-Ricard puis en Angleterre. Les quelques photos que j’y avais commises et cette passion inextinguible m’ont amené à collaborer avec l’excellent « Mémoires des Stands » puis, à sa disparition, en 2012, à créer Classic COURSES avec l’aide et les encouragements de Pierre Ménard et Johnny Rives. L’esprit d’entreprise qui m’habite trouve dans le sport automobile les valeurs de précision, de prise de risques, de rapidité à prendre des décisions dont la maîtrise conditionne toute réussite. »

Olivier Rogar has 126 posts and counting. Tous les articles de Olivier Rogar

Olivier Rogar

2 pensées sur “Les 10000 Tours

  • Avatar

    Belles voitures, belles musiques, moins beau ciel par contre. Merci Olivier pour ces images.
    Écrit par : Pierre Ménard | 06/10/2015

    Répondre
  • Avatar

    Dans l’ordre d’apparition, musique de tracteur, croisé sur le chemin du Ricard, puis de 203…Ensuite ce sont d’autres mélodies. Sur lesquelles la Sacem n’a pas encore jeté son dévolu.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *