28 novembre 2016

F1 2016 – Abu Dhabi : Merci Lewis, merci Nico

 Vous avez dit haletant ? Plus les tours passaient, plus les adversaires des Mercedes étaient pressants. Coincé à la 2e place par la diabolique stratégie d’Hamilton qui menait, Rosberg ne devait guère quitter ses rétroviseurs des yeux. A la radio, il s’était fortement ému de la situation. En F1, les équipes de course ont ceci de particulier qu’en leur sein chacun court pour soi. Et là, Hamilton courait clairement pour lui ! Sa seule chance de ne pas perdre son titre mondial était là : gagner cependant que Rosberg ne devait pas accéder au podium. Ce à quoi il s’efforçait… sournoisement ! Gagner, il sait faire, personne n’en doute. A commencer par lui. Mais accéder au podium, Rosberg sait faire aussi, il y était déjà parvenu 15 fois lors des 20 Grands Prix précédents (dont 9 victoires). Il restait une chance à Lewis : régler son rythme pour que dans son sillage Nico reste à la merci des plus rapides de leurs adversaires. Max Verstappen puis Sebastian Vettel ne s’en privèrent pas. Quelle fin de course, quelle fin de championnat mes aïeux ! Les quatre premiers dans un mouchoir (1’’685 !) : trente cinq ans qu’on n’avait pas connu un tel final ! Alors merci, grand merci Lewis Hamilton d’avoir porté le suspense à un tel niveau. Et grand merci à Nico Rosberg d’avoir maîtrisé ses nerfs, sa Mercedes et la situation pour décrocher un titre mondial amplement mérité !

                                                                     Johnny RIVES.


F1 2016 Abu Dhabi 7

EMOTIONS, EMOTIONS…

L’Histoire de la course est riche en épreuves âprement disputées et à l’issue incertaine jusqu’au franchissement de la ligne. Mais il y a bien longtemps qu’on en a perdu l’habitude. C’était fréquent sur les circuits les moins sélectifs (à l’époque), comme Reims ou Monza. L’exemple qui nous revient en mémoire pour trouver un final aussi serré et aussi émouvant qu’à Yas Marina dimanche est le G.P. d’Espagne 1981 où le pilote classé 5e (Elio de Angelis) avait franchi la ligne d’arrivée 1’’231 après le vainqueur, Gilles Villeneuve.

F1 2016 Abu Dhabi 11

Entre eux s’étaient intercalés Laffite, Watson et Reutemann. Jacques avait été le plus ardent à attaquer Gilles. Mais le moteur turbo de la Ferrari de ce dernier avait un avantage tellement marqué dans la seule ligne droite de Jarama sur le Matra du Français et les Cosworth de ses autres poursuivants qu’il avait réussi à leur résister jusqu’au bout. La comparaison entre les deux courses s’arrête là, car si à Abu Dhabi Hamilton a volontairement, par stratégie, contenu les possibilités de son pur sang Mercedes, en Espagne il y a 35 ans, le Québécois avait au contraire tout donné pour ne pas tomber sous les assauts de Laffite. Après l’arrivée, ils étaient d’ailleurs tombés dans les bras l’un de l’autre avec plus d’émotion et de sincérité qu’Hamilton et Rosberg à Yas Marina…

F1 2016 Abu Dhabi 10

ARDENTS POURSUIVANTS

Max Verstappen, après le G.P. du Brésil, a encore accompli à Yas Marina une course éclipsant celle de son équipier Daniel Ricciardo – même si celui-ci n’a terminé qu’avec moins de quatre secondes de retard sur lui. Car il a surmonté avec panache le handicap qu’il s’était imposé lui-même au premier tour (tête-à-queue) pour se montrer le plus ardent des poursuivants des Mercedes. En raison d’un changement de pneus trop lent de Rosberg (son équipe l’avait retenu immobilisé pour laisser passer une Ferrari survenant pour la même manœuvre) Max avait même pu s’insérer entre les deux Mercedes. Ce qui avait contraint Rosberg à l’attaquer pour retrouver sa 2e place derrière Hamilton. Manœuvre délicate que Nico avait brillamment réussie, bien que Max ne lui ait pas facilité la tâche.

F1 2016 Abu Dhabi 2

 En fin de course, Sebastian Vettel subtilisa joliment à Verstappen le rôle de principal poursuivant. Chaussée avec les fameux pneus « ultra tendres » de Pirelli, sa Ferrari dévorait l’espace. Une fois 3e, Vettel tenta une attaque sur Rosberg pour lui souffler la deuxième place et éventuellement menacer Hamilton pour la victoire. Mais il s’en tint à cette seule attaque là. Comme conscient qu’en cas de résistance résolue de Rosberg (ce qui n’aurait pas manqué) il eut pu être à l’origine d’un regrettable coup de théâtre. Merci à lui aussi.

NOUVELLES F1, MEILLEUR SPECTACLE ?

Trois mois et demi nous séparent du prochain Grand Prix. Et deux mois de l’apparition en piste des prochaines F1 qui nous sont promises très différentes de celles qui nous ont fait vibrer à Abu Dhabi. Soit. Des F1 que l’on nous promet beaucoup plus performantes que les actuelles – il est question d’un gain d’environ quatre secondes au tour ! Et devant soumettre les pilotes à une dépense physique plus importante… Ah ? Pourquoi ? Seraient-elles dépourvues d’assistance de direction, de frein ? Reviendrait-on à des changements de vitesses mécaniques ? Pas qu’on sache… Alors, cette difficulté physique supérieure promise aux pilotes ne tiendrait que dans les pneus qui seront considérablement élargis ?

 Nous ne voyons qu’un inconvénient dans l’apport de tels pneus : ils seront si larges qu’ils réduiront les vitesses maximales en ligne droite tout en permettant d’augmenter les vitesses de passage en virages. Mais un inconvénient d’importance : moins vîtes en ligne droite et plus vîtes en virages, les F1 vont réduire considérablement leurs zones de freinage. Ce qui rendra les dépassements encore plus difficiles. Permettez moi un doute : je ne vois pas comment le spectacle pourra y gagner, contrairement à ce que l’on nous promet. Et vous ?

F1 2016 Abu Dhabi 3

 

Addendum

L’annonce surprise du retrait de Nico Rosberg de la F1, le 2 décembre 2016

https://www.youtube.com/watch?v=tQkrB1Oa-jQ

https://www.youtube.com/watch?v=46pHZwLCHYY

Illustrations © DR

Vous avez apprécié cet article ? Partagez-le !

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email

Visitez notre boutique en ligne :

Vos commentaires les plus récents :

D’autres articles à découvrir :

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

58 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments

Contribuez à Classic-Courses

Pour raconter l’histoire de la course automobile, il nous faut du temps, de la documentation, des photos, des films, des contributeurs de tous âges et des geeks qui tournent comme des F1 !

Nous soutenir

Pour que notre aventure demeure bénévole et collaborative et que nous puissions continuer à écrire nos articles au gré de nos envies, en toute indépendance.