6 décembre 2014

Grand Prix de l’ACF 1947

1947, huit ans après le dernier Grand Prix de l’ACF remporté par Hermann Paul Müller sur Auto Union, le public français renouait avec une épreuve officielle organisée par l’Automobile Club de France.

Deux ans auparavant, en 1945, juste au sortir de la guerre, la journée automobile de l’AGACI tenue au Bois de Boulogne avait déplacé les grandes foules. Les Parisiens venus y retrouver bruits mécaniques comme odeurs de gommes et de ricin avaient pu fêter la victoire du grand Jean-Pierre Wimille.

Lors de cette manifestation, on avait ressorti des garages les « avant guerre ». La Bugatti de Maurice Trintignant, cachée jusqu’alors dans une grange avait des soucis d’alimentation. Il allait lui falloir gamberger un bon moment avant de diagnostiquer le problème : des « pétoules » (crottes de rat)  dans le réservoir… « Pétoulet » avait gagné son surnom !

François Coeuret

Pour le Grand Prix de l’ACF 1947 le Vauclusien est absent de même qu’Alfa-Roméo qui renonce à participer à la course. La firme Maserati  représente l’Italie sur le circuit de Lyon Parilly. Ce dernier développe 7,289 km, il sera parcouru 70 fois (un peu plus de 510 km).  La réglementation « voiturette » est en vigueur : 4.5 L atmosphérique ou 1.5 L suralimenté. Le populaire Jen-Pierre Wimille est absent suite au forfait de son équipe italienne.

cta_arsenal Sommer.jpg

Côté français Raymond Sommer va étrenner la nouvelle CTA Arsenal (V8-1500 cc-compr.) conçue au Centre d’Etude technique de l’Automobile et du Cycle, un établissement d’Etat qui deviendra l’UTAC. Henri Louveau, Pierre Levegh et Raph pilotent des Maserati 4CL (L4-1500cc-compr.) tandis que Chaboud, Rosier et Giraud-Cabantous (associé à John Selsdon) sont engagés sur Talbot Lago T150C (L6 cyl-4000 cc). Charles Pozzi est inscrit sur une Delahaye 135 S (L6 cyl-3600 cc) de même que Meyrat associé à Varet. Le franco-monégasque Louis Chiron mène une Talbot Lago T 26 (L6 cyl-4500 cc).

Chaboud.jpg

Le contingent italien compte Alberto Ascari et Luigi Villoresi sur Maserati  tandis que Franco Comotti pilote une Talbot T 150C. Les Britanniques Reg Parnell et Ernie Wilkinson se partagent une ERA E (L6cyl-1500cc-compr.), deux voitures de la marque sont pilotées par Ian Connell associé à Whitehead (ERA B) et Leslie Brooke (ERA E). Le Suisse Emmanuel De Graffenried est engagé sur une Maserati 4 CL. L’américain Luigi Chinetti ferme la liste des engagés sur une Talbot T26.

ERA E N°28 PARNELL WILKIN.jpg

Les essais consacrent Henri Louveau qui réalise le meilleur temps, la Maserati domine les deux Talbot de Louis Chiron et Eugène Chaboud. C’est la première ligne tandis qu’au second plan suivent les Maserati de Levegh et Raph puis Whitehead sur Era. Sommer, qui dégrossit la CTA Arsenal, n’est que treizième.

Au départ Levegh  se faufile et prend la tête devant Raph, Louveau, Chaboud, Chiron. Sur la grille de départ Sommer a cassé son essieu arrière. Avant la fin du premier tour on enregistre aussi les abandons de Brooke et Chinetti. Villoresi fait le forcing de même que le spectacle puisque sa remontée météorique le place en tête au troisième tour. Sa Maserati va cependant se mettre à fumer et l’Italien rentre au stand. De Graffenried très en forme également va passer Levegh et Raph. Les positions varient dans un peloton serré, au dixième tour c’est Chiron qui impose sa Talbot en tête devant Graffenried, Louveau, Raph et Levegh.  Le Suisse va renoncer sur sa Maserati qui surchauffe. Au 23è tour, Levegh casse son vilebrequin en pleine ligne droite à 200 km/h. Ne pouvant contrôler son auto, le Français sort de la piste et heurte des spectateurs. C’est le drame, on dénombre trois morts et plusieurs blessés. Levegh légèrement blessé est totalement abattu, psychologiquement anéanti.

ASCARI abandon ACF 1947.jpg

La course continue, Chiron augmente son avance, il possède 1’31’’ d’avance sur Louveau à mi-course. Raph va abandonner sur panne moteur, Comotti est retardé, Giraud-Cabantous se retire au 39è tour, Parnell casse la direction de son ERA et s’en tire avec une grosse chaleur !  Ascari abandonnera en fin de course alors que Louveau revient sur Chiron lors d’un dernier ravitaillement de ce dernier. Le pilote Maserati doit également s’arrêter peu après. Chiron n’est plus menacé, il remporte sur la Talbot Lago son quatrième Grand Prix de l’ACF (31-34-37-47). Eugène Chaboud finit troisième devant Louis Rosier et Charles Pozzi, suivent Comotti, Whitehead, Meyrat. Ainsi s’achève une course haletante malheureusement endeuillée par l’accident de Levegh.

Chiron vainqueur.jpg

Illustrations : 
Illustration 1 : Départ Louveau- Chiron – Chaboud @ DR
Illustration 2 : Sommer – CTA Arsenal @ DR
Illustration 3 : Chaboud – Talbot – Lago T 150 C @ DR
Illustration 4 : Parnell – Wilkin – ERA @ DR
Illustration 5 : Ascari – Maserati @ DR
Illustration 6 : Chiron – Talbot Lago T 26 @ DR

 

Vous avez apprécié cet article ? Partagez-le !

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email

Visitez notre boutique en ligne :

Vos commentaires les plus récents :

D’autres articles à découvrir :

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

8 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments

Contribuez à Classic-Courses

Pour raconter l’histoire de la course automobile, il nous faut du temps, de la documentation, des photos, des films, des contributeurs de tous âges et des geeks qui tournent comme des F1 !

Nous soutenir

Pour que notre aventure demeure bénévole et collaborative et que nous puissions continuer à écrire nos articles au gré de nos envies, en toute indépendance.