WEC 2016 : Les 6 heures de Fuji

0 0 voter
Évaluation de l'article

Quand le Prologue du WEC s’est installé sur le circuit Paul Ricard, nous vous en avons fait partager les images et les sensations. Sur Classic Courses nous aimons l’Endurance et les Sport-Protos du passé ET nous adorons le championnat WEC.  Parce que les voitures ont de l’allure, parce que les pilotes sont des bons et surtout parce que le spectacle est de première classe.  Ici règne le suspens. Non pas entre deux pilotes et deux voitures. Mais entre six voitures  et leurs dix huit pilotes à minima, capables de jouer le classement absolu.

Avec Bertrand Allamel, nous avons décidé de vous en faire un bref compte rendu lors de chaque épreuve de cette fin de saison 2016, Fuji et Shanghai. Puis nous verrons si le qualificatif « Classic » convient à cette compétition…

Classic Courses

La Toyota n°6 pilotée par Kobayashi / Sarrazin / Conway a remporté les 6h de Fuji, au terme d’une course palpitante et tendue jusqu’à la dernière heure de course, comme en témoigne l’écart d’1 s 439 entre la Toyota et l’Audi de Di Grassi / Duval /Jarvis (le plus faible écart en WEC). La Porsche de Webber / Bernhard / Hartley complète le podium en LMP1.

LMP1

Alors que la victoire semblait promise à l’Audi n°8, qui s’élançait depuis la pole position, et qui menait depuis le début de la course, les stratèges de Toyota décidèrent de laisser celle-ci en piste à l’entame de la dernière heure, avec ses pneus usés. Loïc Duval s’arrêtait lui au stand Audi pour chausser des gommes neuves, et perdait de précieuses secondes qu’il ne rattraperait jamais, malgré une attaque de tous les instants et un retour fulgurant sur le japonais Kobayashi qui offre à Toyota une victoire à domicile, la première depuis 2014.

Classement Course LMP1 :
1. Toyota n°6 – Kobayashi / Sarrazin / Conway
2. Audi n°8 – Di Grassi / Duval /Jarvis
3. Porsche n°1 – Webber / Bernhard / Hartley
Classement championnat LMP1 :
1. Porsche – 263 pts
2. Audi – 204 pts
3. Toyota 174 pts

wec-fuji-2016-lmp1

LMP2

Situation similaire en LMP2, mais avec des résultats différents, et un pari payant pour le team G-Drive : l’Oreca 05 n°26 poursuivie par la Ligier JS P2 (RGR) de Bruno Senna, s’arrêtait à 30 minutes de la fin pour changer de pneus et repartait en deuxième position, mais parvenait à revenir puis dépasser la Ligier restée en gommes usées, pour finalement s’imposer avec 1,5 s. seulement d’avance. L’Alpine n°36 complète le podium et file ainsi vers le titre.

Classement Course LMP2 :
1. Oreca n°5 – Stevens / Rusinov / Brundle
2. Ligier n°43 – Senna/ Gonzales /Albuquerque
3. Alpine n°36 – Lapierre / Menezes / Richelmi
Classement championnat LMP2 :
1. SIgnatech Alpine – 171 pts
2. RGR Sport – 136 pts
3. G-Drive Racing – 114pts

GTE

La bagarre a été moins intense en GTE, quoique toujours spectaculaire. En GTE PRO, les deux Ford GT ont dominé la Ferrari 488, alors que c’est l’Aston Martin qui s’est imposée en GTE AM, devant la Ferrari F458 n°83 et la Porsche 911 n°78.

Classement Course GTE PRO :
1. Ford GT n°67 – Tincknell / Priaulx
2. Ford GT n°66 – Mücke / Pla
3. Ferrari 488 n°51 – Bruni / Calado
Classement championnat GTE PRO :
1. Aston Martin n°95 – 119 pts
2. AF Corse n°71 – 109 pts
3. Ford Chip Ganassi n°66 – 103 pts

Classement Course GTE AM :
1. Aston Martin n°98 – Lamy / Dalla Lana / Lauda. Ferrari F458 GT n°78 – Perrodo / Collard / Aguas
3. Porsche 911RSR 488 n°86 – Ried / Henzler / Camathias
Classement championnat GTE AM :
1. AF Corse n°83 – 155 pts
2. Aston Martin n°98 – 122 pts
3. Abu Dhabi Proton Racing n°88 – 114 pts

Prochaine manche : 6h de Shangaï – 6 Novembre (avant-dernière épreuve du championnat)

Bertrand Allamel

Illustrations © DR

0 0 voter
Évaluation de l'article

ballamel

Auteur, formateur et conférencier. Titulaire d’un DESS Ingénierie Culturelle et d’un DEA de Philosophie économique. Il a pu analyser le monde de la culture depuis des postes d’observation privilégiés tels que machiniste, régisseur, organisateur, concepteur, consultant. Il écrit des articles et des livres sur divers thèmes, en son nom propre ou sous pseudonyme. Il a fréquenté assidûment dès l’âge de 6 ans, le virage de la Rascasse, à l’époque où un pilote au casque jaune remportait ses premiers succès avec sa voiture noire et or. Observateur passionné du développement de la F1 moderne, il redécouvre l’histoire du sport automobile notamment grâce à l’Ecurie Automobile du Comminges, dont il est chargé de relations-presse.

ballamel
S’abonner
Notifier de
guest
7 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
richard JEGO

Merci de ce résumé du WEC . Je souhaite avoir des avis dont celui de classic courses sur le futur du WEC .En effet : 1. En LMP1 usine , le retrait d’AUDI est officieusement annoncé partout ( rien de surprenant vu leur moteur diesel et la nouvelle politique du groupe VW envers ce carburant ) . Ceci ne laisserait que 2 concurrents et 4 voitures pour la victoire au général : peu digne à mon avis d’un label CDM FIA . 2.LMP1 privé : Rebellion se barre , à juste titre vu l’absence totale de retombées médiatiques .Et personne… Lire la suite »

Olivier

Et si le futur du WEC passait par là ? : http://www.tf1.fr/tf1/auto-moto/news/design-imagine-bugatti-101p-une-f1-de-2020-3063026.html?xtor=AD-28 Une F1 2020 qui fait la une de tous les réseaux sociaux. Donc un marketing qui dépasse largement le petit travail d’amateur. Une marque – Bugatti – qui appartient au groupe VW. Sachant que parmi les autres marques du groupe Audi et Porsche courent en WEC et VW en rallye. Je me plais à imaginer Porsche restant en WEC, VW en rallye et Audi passant en F1 en reprenant l’écurie Red Bull. Ces derniers restant les sponsors titre. Tiens l’ingénieur à l’origine du projet Bugatti s’appelle Bull. Marrant,… Lire la suite »

olivier

Donc en cette fin octobre 2016 Audi a annoncé son départ du WEC. Pour se consacrer à la Formule « e » entend-on. De son côté Peugeot a fait savoir que le coût du WEC en LMP1 était deux fois trop élevé si l’on veut espérer gagner le championnat. Ils attendent « moins » d’hybride et « plus » de réduction du poids minimal. Ce qui constitue un sérieux appel du pied au législateur. Ou la reconnaissance implicite de leur difficulté à gérer ces technologies de pointe…Bmw pour sa part arrive en catégorie LM GTE PRO à partir de 2018 et en Formule »e » aux côtés d’… Lire la suite »

Olivier

En ce 1er novembre le Conseil d’Administration de VW à décidé l’arrêt de son implication en WRC des cette fin de championnat 2016. La stratégie du groupe semble donc conditionnée par le scandale de l an passé sur les émissions polluantes. Après Audi en formule « e » on parle de VW en rallye cross où serait créée une catégorie pour les véhicules électriques. A suivre…

Manuhead

Concernant les LMP1 Hybride, il y a combien d’années déjà que Porsche avait annoncé son retour ? Je crois que ça fait autant d’années que des gens donnent Audi partant… Je serais surpris d’apprendre qu’ils arrêtent. Et pour faire quoi ? Se concentrer sur le DTM et le GT client ? De la F1 ? Quitter un championnat en pleine croissance et dépenser plus pour gagner moins dans ce bourbier qu’est devenu la F1, je serais encore plus surpris… Même si l’équilibre reste fragile, la bagarre est superbe !! A voir si les règles 2018 attireront d’autres constructeurs avec une… Lire la suite »

manuhead

Bonjour, j’ai ma réponse sur le LMP2 2017 : désormais 4 constructeurs (Oreca, Onroak (Ligier), Dallara et Riley/tech) et 1 moteur. Par contre c’est la profusion d’équipe, peut-être justement parce que cette formule est attractive.

Manuhead

Méa culpa, Audi vient d’annoncer son retrait du WEC !! La stabilité du plateau LMP1 est effectivement précaire… et ça fait 6 bons pilotes sur le carreau !! dommage