30 septembre 2016

La 2CV Barbot à Monthlery

L’image d’un article tombant sur un téléscripteur, ça a de l’allure. On imagine une ruche bourdonnante où se fracasse l’actualité du monde. Prête à tout bouleverser. Quand un mail tombe du « cloud » c’est plus feutré, intimiste. Chez Classic Courses ça arrive presque tous les jours. Mais par nature , notre actualité témoigne du passé et ne bouleverse que nos souvenirs. Dans cette mer de sérénité, imaginez notre émoi lorsque arriva cette note signée A.V…   Vérification de potentiels virus, scan, enquête sur l’adrese IP, nous sommes restés aussi perplexes qu’inaptes en en tirer la moindre conclusion. Tressaillements vite calmés néanmoins, il était évident que notre « notoriété » n’avait pas fait de nous des victimes des « anonymous ». Nous avons donc convenu de laisser la voie libre à cette intrusion masquée. D’autant plus que le sujet dont il est question complète opportunément notre compte rendu des Grandes Heures de Monthlery. Bonjour à A.V. Avé quoi…

Olivier Rogar

LA 2 CV BARBOT, OU L’EVOCATION D’UN RECORD de 1953

2CV Barbot

Le vendredi 16 septembre dernier, l’anneau de vitesse de Montlhéry revivait le passé.

En effet, 63 ans auparavant, une 2 CV Citroën très spéciale, la barquette Barbot,  établissait un record du monde en tournant 24 Heures à plus de 85 km/h de moyenne. Après deux ans de développement , cette 2 CV surbaissée, raccourcie de 25 cm, à l’arrière et aux portes modifiées, avait déjà gagné sa catégorie au Bol d’Or 1953. Les huiles Yacco, déjà partenaires des records de la « Petite Rosalie » en 1933, s’associèrent à l’aventure pour une nouvelle tentative avec cette barquette. Jean Vinatier, tout jeune pilote de 19 ans et récent vainqueur du Bol d’Or , son père ainsi que l’ingénieur Pierre Barbot formèrent l’équipage qui, après 24 heures d’effort, battit 9 records mondiaux.  (*)

2CV Barbot

95877_d_1_

Cette année, à l’initiative de Dominique Pascal, et grâce à la générosité de l’Utac qui a prêté son circuit, une petite équipe était partante pour revivre cette histoire sur les lieux même de l’exploit : le mythique anneau de vitesse de Montlhéry et dans le sens des records, soit le sens contraire aux aiguilles d’une montre.

2CV Barbot

La vaillante 2CV Barbot

Le pilote Jean Vinatier, le propriétaire de la réplique de la 2CV Barbot, Bruno Viet, son fils Jean Baptiste et Dominique Pascal se sont relayés au volant de cette courageuse voiture qui a fait un sans faute sur la piste durant 6 heures, l’évocation du record s’étant limitée à ces 360 minutes, au lieu de 24 heures pour des raisons environnementales évidentes… N’empêche, la vaillante deux pattes effectua 260 tours de 2,545 Km, soit 643,88 kilomètres. La moyenne établie fut de 104,31 km/h, chacun des 4 pilotes ayant roulé pendant 90 minutes.

2CV Barbot

Notons que La 2CV Barbot de l’époque avait un moteur réduit à 348 cm3 – contre 375 en série – pour obtenir des résultats dans cette classe de cylindrée, alors que la 2CV de l’évocation bénéficiait d’un moteur de série de 2 CV 6 de plus de 600 cm3, mis au point par Dieselec Api de Soissons.

Comme l’expliquent collégialement les pilotes, « Nulle gloriole n’est à tirer de cette évocation qui avait simplement pour but de nous faire plaisir et de finaliser une idée déjà ancienne, une idée de passionnés. Et si nous avons tenté ce record à cette date, c’était en prélude aux Grandes Heures Automobiles qui avaient lieu la semaine suivante. »

CC12 LGHA

Les 6 heures se déroulèrent sans incidents notables, les ravitaillements en carburant se succédant à chaque changement de pilote. Seul nuage sur cette sympathique évocation, une fin de record sous une pluie battante, nuit tombante et phares en berne.

A.V.

Illustrations : 

Affiche © DR
2CV Bardot 1953 Monthlery © DR
2CV Bardot 2016 Monthlery © AV
Petite Rosalie 2016 © Pierre Ménard

Vous avez apprécié cet article ? Partagez-le !

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email

Visitez notre boutique en ligne :

Johnny Rives

Johnny Rives : Une passion terrible, la vitesse

29,00
Johnny Rives

Une passion terrible, la vitesse

Johnny Rives nous livre ses souvenirs de course et partage avec nous les moments forts et les rencontres de quatre décennies passées au bord des pistes. On l'attendait depuis longtemps. Edité par Classic-Courses, Coco-B-Editions et Jamval Editions ce livre de 256 pages, préfacé par Henri Pescarolo contient 165 photos couleurs et noir et blanc.

François Mazet, Mes vies à toute vitesse

24,00
Au début des années 1970 François Mazet était considéré comme l'un des principaux espoirs de la F1 française. Champion de France de F3 1969, il accédait à la discipline reine du sport automobile lors du GP de France 1971 avant de voir sa progression contrariée par la crise pétrolière. Trop vite achevée en 1973, sa carrière s'ouvrait dès lors sur d'autres défis riches d'incroyables rencontres et de paris insensés. La trajectoire de François Mazet est plurielle, tout comme sa vie. Du swinging London des années 1960 à la Citronneraie de Menton, en passant par les paddocks de F1, c'est à un incroyable voyage que ce livre nous convie.    
François Mazet

F2 Pau 1970 - Qualifié en 1e ligne entre Jack Brabham et Jochen Rindt © Archives personnelles François Mazet

Vos commentaires les plus récents :

D’autres articles à découvrir :

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notifier de
guest

2 Commentaires
le plus ancien
le plus récent le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments

Contribuez à Classic-Courses

Pour raconter l’histoire de la course automobile, il nous faut du temps, de la documentation, des photos, des films, des contributeurs de tous âges et des geeks qui tournent comme des F1 !

Nous soutenir

Pour que notre aventure demeure bénévole et collaborative et que nous puissions continuer à écrire nos articles au gré de nos envies, en toute indépendance.