Johnny Rives F1, Azerbaïdjan 2017

NAVRANT ? FÉROCE ?…HALETANT !  On hésite, à l’issue de ce Grand Prix d’Azerbaïdjan, entre l’enthousiasme provoqué par une fin de course haletante et l’insatisfaction d’avoir été dupé. Car s’il fut rocambolesque à un point inouï, ce final où six secondes seulement séparaient

Lire