Salon Epoqu’auto 2017

Salon Epoqu’auto 2017. Une découverte. On nous en avait vanté les mérites depuis longtemps : Lyon est un salon qui vaut le déplacement. Grande diversité dans les expositions : des marchands aux clubs, des youngtimers aux voitures de compétitions, de la 2cv à la Rolls, de la F1 au camion. Il y a de tout pour tous. Bien que la fréquentation soit importante on y évolue dans une atmosphère sereine.  Atmosphère qui pourrait donner aux plus anciens l’impression d’un voyage dans le temps. Un Rétromobile des années 80 par exemple. A prendre comme un compliment. Notre rapide visite du Salon Epoqu’auto nous permet d’en faire un compte rendu qui ne sera pas exhaustif  mais vous donnera une idée de ce qui s’y trouve et, nous l’espérons peut-être la même envie que nous d’y être l’an prochain.

 Olivier Rogar

DEFERLEMENT

Salon Epoqu'auto 2017 - Les portes vont s'ouvrir - Classic Courses
Epoqu’auto 2017 – Classic Courses – Les portes vont s’ouvrir @ Olivier Rogar

Entrée du Salon Epoqu’auto 2017 : la tension est visible. Calme et silence règnent. Mais le calme n’est qu’apparence. Chacun est tendu vers cette frontière qui l’a fait se réveiller à l’aube, pour laquelle il a parcouru des kilomètres, seul, avec un copain, un parent, un enfant, plus rarement une épouse ou une copine. La discipline, inclusive ou non, est masculine. Oui on en connait qui viennent par passion. Mais on en voit aussi qui ne viennent que par devoir avec lassitude et résignation. Comme ces braves dames accompagnants leurs époux et soufflant prudemment, après avoir laissé s’éloigner ces derniers de quelques mètres :  » Mais comment peut-on mettre autant d’argent dans ces tas de ferrailles ». Les tas de ferraille en question étant une Ferrari Daytona et une Aston Martin DB4… mais il est probable que tout engin mécanique soit pour ces dames un tas de ferraille, espérons qu’elles aient plus d’indulgence pour la sculpture et la peinture.  Ah fracture culturelle, que de frustrations peux -tu engendrer !  Lorsque les préposés ouvrent enfin les barrières la masse en tension se trouve projetée dans ses rêves de découverte, d’achat, de rencontre et comme une flaque d’huile se répand sans résistance sur les 55 000 m² de moquettes rouges d’Epoqu’auto 2017.

VOUS NE NOUS PARDONNEREZ PAS

Salon Epoqu'auto 2017 - Les bateaux aussi - Classic Courses
Epoqu’auto 2017-Classic Courses-Les bateaux aussi @ Olivier Rogar

 

Salon Epoqu'auto 2017 - Classic Courses
Epoqu’auto 2017-Classic Courses @ Olivier Rogar

 

Epoqu'auto 2017-Classic Courses
Epoqu’auto 2017-Classic Courses @ Olivier Rogar

D’ailleurs, est-ce en prévision du déferlement de cette marée, nous ne saurions le dire, mais les premiers engins croisés au salon Epoqu’auto sont des canots automobiles. Ils laissent rarement insensibles ceux qui succombent à tous les charmes mécaniques. Qualité et beauté en font d’élégantes machines à rêver. Les inter-disciplines sont à la mode et enrichissent les expositions. Autos, Motos, Bateaux, Avions trouvent toujours leur écho admiratif auprès des visiteurs.

Le salon mettait en avant cette année plusieurs expositions : Ferrari pour les 70 ans de la marque, BMW dont le Club Français fête ses 35 ans, les motos Monet Goyon, les youngtimers, la fondation Berliet et Pygmée par l’intermédiaire d’Autodiva.

Notre parcours nous conduira d’un plateau à l’autre, d’une rencontre à l’autre au gré de notre inspiration mais surtout du hasard, nous menant ainsi à plusieurs impasses que vous ne nous pardonnerez pas, nous le savons déjà…

LA BUIRE

poqu'auto 2017-Classic Courses- Ara
Epoqu’auto 2017-Classic Courses- Ara @ Olivier Rogar
Epoqu'auto 2017-Classic Courses-Ara-La Buire 1926
Epoqu’auto 2017-Classic Courses-Ara-La Buire 1926 @ Olivier Rogar

C’est après avoir été aimantés par la Facel Vega II « sortie d’usine » que nous avons aperçu une magnifique La Buire 1926. Nous sommes sensibles aux voitures de ces années vingt. Est-ce parce qu’elles incarnent une forme de hi-tech pour l’époque, qu’elles sont sur le point de révolutionner les modes de vie ou parce qu’elles se résument le plus souvent à l’essentiel de leur fonction, faisant d’elles des purs sang – ce qui ne veut pas dire chevaux de courses – ? Toujours est-il que l’on trouve en elles l’absence de tout ce qui fait notre appréciation de celles d’aujourd’hui. Propreté, silence, confort, sécurité.  Et ces mêmes défauts confèrent à leurs créateurs et leurs pilotes des qualités de pionniers, de défricheurs, d’inventeurs et de découvreurs. S’y ajoute un sens esthétique du détail mécanique dont seul l’artisanat peut avoir le souci.

CATAWIKI AU SALON EPOQU’AUTO

Epoqu'auto 2017-Classic Courses-Catawiki
Epoqu’auto 2017-Classic Courses-Catawiki @ Olivier Rogar

Ces La Buire et Bugatti ont le pouvoir de nous retenir et de nous porter au-delà du raisonnable. On en vient même à observer avec attention ce qui nous est montré d’une fausse Bugatti 35 pour essayer de comprendre comment la différence, capot fermé et moteur silencieux, peut se remarquer.  Les ventes aux enchères se portant bien, les pure players internet débarquent aussi sur ce marché. Le stand des néerlandais de Catawiki exhibait cette fameuse Bugatti noire dont les caractéristiques techniques doivent faire se gausser les spécialistes.

AUTODIVA

Epoqu'auto 2017-Classic Courses-Gérard Gamand-Autodiva
Epoqu’auto 2017-Classic Courses-Gérard Gamand-Autodiva@Olivier Rogar
Epoqu'auto 2017-Classic Courses-FR et F3-Autodiva
Epoqu’auto 2017-Classic Courses-FR et F3-Autodiva@Olivier Rogar
Epoqu'auto 2017-Classic Courses-F2-Autodiva
Epoqu’auto 2017-Classic Courses-F2-Autodiva@Olivier Rogar
Epoqu'auto 2017-Classic Courses-Pygmée MDB17 F2-1972-Autodiva
Epoqu’auto 2017-Classic Courses-Pygmée MDB17 F2-1972-Autodiva@Olivier Rogar
Epoqu'auto 2017-Classic Courses-Pygmée MDB17 F2-1972-Autodiva
Epoqu’auto 2017-Classic Courses-Pygmée MDB17 F2-1972-Autodiva@Olivier Rogar
Epoqu'auto 2017-Classic Courses-Pygmée MDB15 F2-1970-Autodiva
Epoqu’auto 2017-Classic Courses-Pygmée MDB15 F2-1970-Autodiva@Olivier Rogar

Comment imaginerait-on un salon sans voitures de courses ? Autodiva expose pour la 9e fois à Epoqu’auto. Au-delà des hommages et des anniversaires, Gérard Gamand a choisi de saluer une marque, Pygmée. Petite donc. Par la production et par la durée de vie, malheureusement. Mais grande par la qualité et les performances. Formule France, F3, F2.  Marius Dalbo, le vénitien installé sur les rives du lac d’Annecy a donné des autos à Beltoise, Depailler, Jabouille, Marko ou Pace. Qualité de construction incroyable, esthétique qui donne toujours envie de démarrer le moteur et de se croire le temps d’un rêve, devenu ou redevenu pilote de courses.  Le rêve a malheureusement tourné court fin 1973 pour Marius Dal Bo, secoué d’un côté par les commanditaires anglais de Carlos Pace, qui ont fait « on ne sait quoi » des subsides accordés par la « Banco Portugues do Brasil sa » et renversé de l’autre par les conséquences de la guerre du Kippour et la fameuse interdiction des courses en France… Les circonstances auront eu raison du talent esthétique et technique du patron Marius Dal Bo et de ses collaborateurs. Il serait plus approprié de parler d’artiste et d’artisans.

CLASSIC RACING SCHOOL

Epoqu'auto 2017-Classic Courses- Classic Driving School - Crosley
Epoqu’auto 2017-Classic Courses- Classic Driving School – Crosley @ Olivier Rogar

Le charme de ces autos n’a sans doute pas échappé aux fondateurs de Classic Racing School , Julien Chaffard et Morgan Pezzo, installés sur le circuite de Charade qui vous donnent la possibilité de piloter des monoplaces de Formule Ford construites par Crosslé sur le modèle de celles des années 60 modernisées en termes de sécurité et de fiabilité.

PHILIPPE GUYE

Epoqu'auto 2017-Classic Courses- Artistes-Stanley Rose
Epoqu’auto 2017-Classic Courses- Artistes-Stanley Rose @ Olivier Rogar

Les artistes sont très présents à Epoqu’auto, soit dans leur vaste galerie, soit en liberté, abandonnant momentanément la signature pour la dédicace. Tel Stanley Rose dont une biographie vient d’être écrite et éditée par le courageux Philippe Guyé. Nous reparlerons de ce travail qui mérite un juste hommage. Le livre de Guyé est à la hauteur de l’oeuvre de Rose. Il nous reste à lui souhaiter que de nombreux autres livres du même format puisse constituer une formidable collection chez Jamval Editions.

FRANCOIS CHEVALIER

Epoqu'auto 2017-Classic Courses- Artistes-François Chevalier
Epoqu’auto 2017-Classic Courses- Artistes-François Chevalier @ Olivier Rogar

Et dans cette collection nous pourrions imaginer François Chevalier, personnage aussi multiple que modeste, dont l’œuvre rend hommage au talent, à l’élégance et au mouvement. Avec lui, pas de banalité, papier ou bronze, on passe de deux à trois puis quatre dimensions. Se superposent à l’objet posé sur ses roues, celui déformé par le mouvement et enfin celui rendu presque virtuel par la vitesse. Le pilote devient jongleur ou danseur, c’est selon. Dans les deux cas il donne l’impression de savoir où il va. Vite.

PATRICK BRUNET

Epoqu'auto 2017-Classic Courses- Artistes-Patrick Brunet
Epoqu’auto 2017-Classic Courses- Artistes-Patrick Brunet @ Olivier Rogar

Patrick Brunet nous émerveille depuis longtemps par la qualité de son trait et ses mises en situation. Au-delà des champions, des constructeurs, des autos, il nous invite à partager ses lectures, ses films, leurs personnages. De Gabin à Springsteen en passant par Sagan ou De Niro. Une image saisie. Une époque. Plusieurs parfois. La culture passe. Repasse. Les références sont celles de l’émotion. Ces hommes ou femmes ont forgé notre imaginaire d’adolescents. Ils nous ont été source d’inspiration, de rêves aussi. Ils restent nos références communes alors que nous sommes en première ligne de nos vies d’adultes.

BENJAMIN FREUDENTHAL

Epoqu'auto 2017-Classic Courses- Artistes-Benjamin Freudenthal
Epoqu’auto 2017-Classic Courses- Artistes-Benjamin Freudenthal @ Olivier Rogar

 

Epoqu'auto 2017-Classic Courses- Artistes-Benjamin Freudenthal-Ascari Monaco
Epoqu’auto 2017-Classic Courses- Artistes-Benjamin Freudenthal-Ascari Monaco @ B. Freudenthal

Benjamin Freudenthal nous fait passer invariablement de la terre au ciel. Ses avions, motos, voitures se situent aussi dans l’époque de notre enfance ou de celle de nos parents. Mais les références se croisent et nous en partageons l’actualité. Son oeuvre grand format et technicolor nous fait plonger dans l’action plus que dans nos souvenirs. On y est. Dans la Jaguar des truands anglais ou – selon les goûts – des policiers les poursuivant dans leur Cortina. Sur la grille de départ de Monaco 1955 ; tous les pilotes semblent médusés par une jeune femme qui se dirige vers nous. De quoi tomber dans les eaux du port. Comme Ascari…

XZAV

Epoqu'auto 2017-Classic Courses- Artistes-XZAV
Epoqu’auto 2017-Classic Courses- Artistes-XZAV @ Olivier Rogar

Xzav nous a appris que les martiens naviguaient entre deux univers à bord de soucoupes aux couleurs de Gulf ou de Martini.  Cette originalité tridimensionnelle méritait d’être relevée. Une soucoupe Marlboro, Penthouse ou Durex aurait permis de compléter une grille de départ 70’s. « Mais d’où viens-tu Bernie ? »…

BMW

Epoqu'auto 2017-Classic Courses- BMW-Dixi
Epoqu’auto 2017-Classic Courses- BMW-Dixi@ Olivier Rogar
Epoqu'auto 2017-Classic Courses- BMW 700
Epoqu’auto 2017-Classic Courses- BMW 700 et Isetta @ Olivier Rogar

De l’exposition BMW très fournie, nous retiendrons celles que tout le monde a oublié mais qui n’en constituent pas moins des jalons essentiels de l’histoire de cette firme. La Dixi, construite sous licence et qui a lancé la marque dans l’automobile, avant qu’elle ne construise les fameuses 328. La 700 qu’on a peu vue et encore moins en version racing. Et l’Isetta construite sous licence qui a été l’extrémité d’une gamme bizarre dont l’autre bout voyait cohabiter grosses berlines institutionnelles et coupés 507. Bref. Planche à roulette cette Isetta, mais aussi planche à billets et donc planche de salut avant l’arrivée de la série 1500, « Die Neue Klasse » qui permettra le « décollage » automobile de la marque à l’hélice.

FERRARI

Epoqu'auto 2017-Classic Courses-Ferrari Daytona-Atelier des Coteaux
Epoqu’auto 2017-Classic Courses-Ferrari Daytona-Atelier des Coteaux @ Olivier Rogar
Epoqu'auto 2017-Classic Courses-Ferrari
Epoqu’auto 2017-Classic Courses-Ferrari @ Olivier Rogar
Epoqu'auto 2017-Classic Courses-Ferrari
Epoqu’auto 2017-Classic Courses-Ferrari @ Olivier Rogar
Epoqu'auto 2017-Classic Courses-Ferrari
Epoqu’auto 2017-Classic Courses-Ferrari @ Olivier Rogar

Tout le monde en parle cette année, nous les premiers et il y avait beaucoup de belles Ferrai de course et de route partout à Epoqu’auto. On ne fera donc qu’un passage très rapide sur le sujet. La Daytona jaune à 895 000 euros a fait tousser Madame Michu. ( Le tas de ferraille… c’était elle ! ) et les pneus slicks de la F1  de Jean Alesi ont plongé plusieurs jeunes visiteurs dans un abime de perplexité : « Elle peut pas aller loin avec ces pneus ! » , « Mais c’est quoi ces pneus ? ».  S’est-il passé tant de temps ? ….

MARCHANDS

Epoqu'auto 2017-Classic Courses-Bullit Racing-St Remi
Epoqu’auto 2017-Classic Courses-Bullit Racing-St Remi @ Olivier Rogar

Bullit Racing est présent, comme à Avignon. Leurs préparations sur base Mustang sont connues pour leurs participations au Tour Auto ou au Monte Carlo. Mais leur savoir faire s’applique aussi bien aux américaines qu’aux roadsters anglais, ce qui les conduit logiquement à intervenir sur De Tomaso ou AC Cobra.

Epoqu'auto 2017-Classic Courses-Automobilia-Franco Lembo
Epoqu’auto 2017-Classic Courses-Automobilia-Franco Lembo@ Olivier Rogar
Epoqu'auto 2017-Classic Courses-Automobilia-Franco Lembo
Epoqu’auto 2017-Classic Courses-Automobilia-Franco Lembo@ Olivier Rogar

Franco Lembo est un habitué d’Essen. Le voir à Lyon en dit long sur la qualité de ce salon. Automobilia, initialement spécialisé dans les Porsche et Alfa Classic -Ah cette 904… – a élargi son éventail aux Maserati, Lamborghini et Ferrari. Les autos qui sortent de l’officine sont au niveau de leur réputation. Ici on aime ce qu’on fait et on est heureux d’en vivre. Un show-room a ouvert depuis peu à Monaco. En complément de celui de Reims.

Epoqu'auto 2017-Classic Courses- Affiches-Anne Montsarrat
Epoqu’auto 2017-Classic Courses- Affiches-Anne Montsarrat@ Olivier Rogar

Anne Monsarrat partage sa passion du cinéma avec notre passion de l’automobile. Ses affiches de cinéma entoilées viennent de tous les pays, les plus demandées sont naturellement « le Mans » ou « Bullit », mais la comédie italienne a également sa juste place. Celle de «Vacances Romaines» est rarissime. Dommage. Ici on travaille à l’ancienne : pas de site web. Une adresse mail quand même. De quoi générer d’autres relations avec les passionnés. Pas idiot.

VENTURI

Epoqu'auto 2017-Classic Courses-Venturi 260
Epoqu’auto 2017-Classic Courses-Venturi 260 @ Olivier Rogar

Qui ne se souvient de la marque de Cholet créée par Claude Poiraud et Gérard Godfroy. Que d’espoirs dans cette belle aventure. Les voitures étaient belles, attractives et performantes. La 300 Atlantic comme la 400 ont laissé leur empreinte. Mais comme souvent en France, la demande a été faible et passant de mains en mains, la marque est sortie de ses objectifs initiaux pour se spécialiser dans les démonstrateurs de véhicules électriques. Un tout autre domaine. Ce qui importe, c’est que l’on voit désormais des Venturi sur les stands des marchands. Certes en quantité limitée. Deux à Lyon. Mais elles y avaient leur place.

BUGATTI

Epoqu'auto 2017-Classic Courses-Bugatti 35
Epoqu’auto 2017-Classic Courses-Bugatti 35 @ Olivier Rogar
Epoqu'auto 2017-Classic Courses-Bugatti 57
Epoqu’auto 2017-Classic Courses-Bugatti 57 @ Olivier Rogar
Epoqu'auto 2017-Classic Courses-Bugatti 57
Epoqu’auto 2017-Classic Courses-Bugatti 57 @ Olivier Rogar

Une fausse, une vraie, une fausse… telle et la litanie des 35 ou 37. On a compris de quoi il retournait pour celle de Catawiki, présentée comme telle. Je ne saurais dire pour celle d’Angoulême. Sinon qu’elle semblait à sa place dans sa livrée bleue clair. Ni trop neuve, ni excessivement oxydée. Quant à la 57, ses courbes ne sont pas suffisamment dégoulinantes pour me faire crier « à l’attentat !» ou pour faire délirer les esthètes d’outre atlantique. Il n’empêche que le style des 57 made in Molsheim, restera pour toujours incomparable à mes yeux partisans.

Epoqu'auto 2017-Classic Courses-Bugatti 35
Epoqu’auto 2017-Classic Courses-Bugatti 35 @ Olivier Rogar
Epoqu'auto 2017-Classic Courses-Bugatti 251
Epoqu’auto 2017-Classic Courses-Bugatti 251 @ Olivier Rogar
Epoqu'auto 2017-Classic Courses-Bugatti 35
Epoqu’auto 2017-Classic Courses-Bugatti 35 @ Olivier Rogar

La 251 présentée par le Musée de Mulhouse est l’une des deux existantes. Celle-ci est dans son jus et non opérationnelle.  Mais quelle aventure insensée et que de regrets. Ettore et Jean, les deux génies n’étaient plus là. Roland et Pierre Marco étaient courageux, légitimes et inconscients. Leur ambition les a perdus. Innovation, archaïsme et puissance d’une autre époque ont condamné la voiture.  Le moteur transversal dessiné par le grand Colombo – mais l’était-il encore ? – est une pièce de poids. Huit cylindres 2.5L. Double arbre. Position novatrice. Mais puissance trop faible et poids probablement très conséquent. Son encombrement et la taille des culasses feront dire à plusieurs observateurs au salon « Le V 16  Bugatti».  Aucune remarque sur les deux essieux rigides. Pourtant pilotée par Maurice Trintignant. Elle n’a pu se qualifier qu’en 18e position au Grand Prix de France 1956. Abandon. Clap de fin pour Bugatti.

FONDATION BERLIET

Epoqu'auto 2017-Classic Courses-Fondation Berliet - Berliet type VPD64 Sahara-Niger 1926
Epoqu’auto 2017-Classic Courses-Fondation Berliet – Berliet type VPD64 Sahara-Niger 1926 @ Olivier Rogar
Epoqu'auto 2017-Classic Courses-Fondation Berliet - Berliet type 1CB 1921
Epoqu’auto 2017-Classic Courses-Fondation Berliet – Berliet type 1CB 1921 @ Olivier Rogar
Epoqu'auto 2017-Classic Courses-Fondation Berliet- Omnibus Berliet VHA 1924
Epoqu’auto 2017-Classic Courses-Fondation Berliet- Omnibus Berliet VHA 1924@ Olivier Rogar
Epoqu'auto 2017-Classic Courses-Fondation Berliet-Lafly MC2 -1930- Alger- Gao- 12000 kms
Epoqu’auto 2017-Classic Courses-Fondation Berliet-Lafly MC2 -1930- Alger- Gao- 12000 kms @ Olivier Rogar
Epoqu'auto 2017-Classic Courses-Fondation Berliet Home-Car-Rochet -Schneider Type 32000 B-1930
Epoqu’auto 2017-Classic Courses-Fondation Berliet Home-Car-Rochet -Schneider Type 32000 B-1930@ Olivier Rogar

Depuis des décennies on voit dans les salons le remarquable travail de conservation réalisé par la Fondation de l’automobile Marius Berliet. 200 véhicules restaurés 30 marques représentées. Au salon Epoqu’auto, sur le thème « Voyage et Aventure », étaient réunis cette année plusieurs véhicules historiques ayant contribué à l’ouverture de routes trans-africaines, alpines, hôtelières ou foraines.

AUTO’Malies

Epoqu'auto 2017-Classic Courses- Motos-malies
Epoqu’auto 2017-Classic Courses- Motos-malies @ Olivier Rogar

Vous l’avez compris ce n’est pas un salon où l’on peut tout voir, à fortiori lorsqu’on a n’a que quelques heures devant soi. Mais deux ou trois choses nous ont étonnés. Anomalies ? Provocation ? Usurpation ? Tout d’abord cette moto, car on fêtait magnifiquement la moto à Lyon, même si ce n’est pas notre propos ici. Bullit donc. 125 cm3. Sympa. Style Rickman Metisse, ou Triumph. Neuve bien entendu. En cherchant bien le Made in PRC casse un peu l’ambiance…

Epoqu'auto 2017-Classic Courses- Autos-malies
Epoqu’auto 2017-Classic Courses- Autos-malies @ Olivier Rogar

La Méhari est une ancienne. Certes. Le sort qui lui est réservé par Méhari Loisirs en la convertissant à l’électrique est dans l’air du temps. On passera sur le poids du nouvel engin, alors que sa légèreté faisait sa qualité, ça parait néanmoins bien fait.  Mais qui se soucie du poids, hein ?  Une pensée me dérange. Celle de voir toutes nos anciennes y passer sous peine de ne plus pouvoir rouler en liberté. A quand Ferrari Loisirs ou Porsche Loisirs ? L’anticipation fait désormais peur.

Epoqu'auto 2017-Classic Courses- Autos-malies
Epoqu’auto 2017-Classic Courses- Autos-malies @ Olivier Rogar
Epoqu'auto 2017-Classic Courses- Autos-malies
Epoqu’auto 2017-Classic Courses- Autos-malies @ Olivier Rogar

Tout le monde ne sera pas d’accord avec moi. Ca ne m’empêche pas de penser que les Associations Police et Patrimoine ou du Souvenir et des traditions de la gendarmerie ont un certain sens de la provocation. Les voitures de CRS ou de Gendarmerie émeuvent peut être certains collectionneurs, les corbillards aussi d’ailleurs, allez comprendre… mais présenter ces véhicules dotés de radars Mesta, je ne peux y voir que le « subtil » message  de la maréchaussée aux collectionneurs. Je n ‘ai pas aimé du tout !

CLOTURE

Epoqu'auto 2017-Classic Courses-Corrèze-JP Brunerie
Epoqu’auto 2017-Classic Courses-Corrèze-JP Brunerie @ Olivier Rogar
Epoqu'auto 2017-Classic Courses- Corrèze-JP Brunerie-C Berton
Epoqu’auto 2017-Classic Courses- Corrèze-JP Brunerie-C Berton @ Olivier Rogar

On finira le salon Epoqu’auto par un bien nécessaire arrêt aux stands chez l’ami Jean-Paul Brunerie qui défend toujours les couleurs de la Corrèze et de la vallée de la Dordogne.  Un peu de saucisson,  un bon blanc – j’ai bien fait de venir en train – des rencontres avec Claude Berton ou Jean-Paul Buntinx. Et voici notre Jean-Paul m’embarquant sur un projet de Rallye Classic Courses ! Pourquoi pas. Qu’en pensez-vous ?

Olivier Rogar

Olivier collabora avec « Mémoires des Stands » puis, à sa disparition, en 2012, il créée Classic COURSES avec les encouragements de Pierre Ménard et Johnny Rives. L’esprit d’entreprise qui l’habite trouve dans le sport automobile les valeurs de précision, de prise de risques, de rapidité de décision dont la maîtrise conditionne toute réussite.

Olivier Rogar has 56 posts and counting. See all posts by Olivier Rogar

7 pensées sur “Salon Epoqu’auto 2017

  • Merci Olivier pour cette sympathique visite du salon Epoqu’auto…et merci également d’avoir parfaitement bien traduit l’esprit de cet hommage à Marius Dal Bo et ses belles Pygmée !Tu sais à quel point je suis attaché à transmettre la mémoire de la course automobile dans sa dimension humaine. Amitiés.Gérard Gamand – Autodiva

    Répondre
  • Superbe restitution de ta visite sur le salon, j’aurais aimé en voir autant que toi 😀…. Mais comme tu le dis si bien à la fin, j’étais un peu mobilisé sur le stand de Corrèze Tourisme ! 😉 Merci pour le témoignage !

    Répondre
  • Bravo pour ce reportage agréable et bien construit !
    Et merci de parler de notre Salon qui fut, une fois de plus, une réussite : 15% de visiteurs en plus et beaucoup de satisfactions exprimées… malgré les pbs de parking et les queues à l’entrée…
    Dominique THIBAUDON, Président des 3A, Club organisateur

    Répondre
  • Belle variété effectivement dans ce salon qui est un peu le pendant lyonnais du Rétromobile parisien, même si l’atmosphère y est apparemment très différente. Merci à Olivier, le « régional de l’étape » (allez, à quelques cinquantaines de kilomètres près), de nous faire partager cette belle ambiance.

    Répondre
  • J’ai moi aussi découvert ce salon cette année et je ne regrette vraiment pas le déplacement. J’étais aussi en service commandé en qualité de vice-président de l’Amicale Matra 530 et présent sur le stand de l’association le vendredi . J’ai quand même trouvé le temps d’aller saluer Jean-Paul Brunerie avec Gianpaolo Orjebin et aussi de passer un trop court moment avec Gérard Gamand (qui a eu la gentillesse de me dédicacer son superbe livre sur l’épopée Pygmée). Dis, Gérard, l’année prochaine tu ne pourrais pas exposer autant de Matra ? 🙂

    Répondre
  • Ping :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.