Wec 2016 : Bahrein

WEC : Le chant du Cygne pour Audi

WEC 2016 : Bahrein. Les titres constructeurs LMP1 et LMP2 ayant été attribués à Shanghaï, il restait un enjeu majeur pour cette dernière épreuve du championnat , celui du titre pilote, qui se jouait entre la Porsche n°2 (Dumas / Lieb / Jani) et la Toyota n°6 (Kobayashi / Sarrazin / Conway). Hormis cette ultime bataille pour le titre pilotes, l’épreuve des 6H de Bahreïn marquait la fin de carrière du pilote Mark Webber en sport automobile, et du constructeur Audi en Endurance. L’émotion a donc été au rendez-vous, et a compensé un manque de spectacle inhabituel en WEC, avec un dernier doublé pour Audi, qui tire sa révérence de la meilleure manière qui soit.

Bertrand Allamel

 

Un de 11 min, centré sur Audi :

 

LMP1

Une fois n’est pas coutume, la course a été plutôt sage et dominée de bout en bout avec autorité par le constructeur Audi, qui signe un doublé symbolique concluant une riche aventure sportive riche en succès de 18 ans (16e victoire en WEC). L’Audi n°7 (Di Grassi  / Duval / Jarvis) et n°8 (Lotterer / Fässler / Treluyer) s’imposent facilement dans cet ordre devant la Porsche n°1 de Mark Webber, qui quitte lui aussi la scène sur un podium émouvant. Les Toyota n’ont jamais été dans le rythme et n’ont donc jamais été en mesure de jouer le titre pilotes (il fallait pour cela à l’équipage n°6 finir 1er ou 2e). L’équipage Dumas / Lieb / Jani (Porsche n°2) décroche péniblement son titre pilote à l’image de sa seconde partie de saison, avec une modeste 6e place suite à un contact avec une autre Porsche, de la catégorie GTE.

https://www.youtube.com/watch?v=fN6zmjARgnE

 

Classement Course :

  1. Audi n°7 – Di Grassi / Duval / Jarvis
  2. Audi n°8 – Lotterer / Fässler / Treluyer
  3. Porsche n°1 – Webber / Bernhard / Hartley

Classement final championnat :

  1. Porsche – 324 pts
  2. Audi – 266 pts
  3. Toyota – 229 pts

2016-6-Heures-de-Bahrein mw

Wec 2016 Bahrein Audi

Wec 2016 Bahrein Wolfgang Ullrich

 

LMP2

Peu d’enjeu également en LMP2, puisque les titres avaient été attribués lors de la manche précédente, mais une belle bagarre néanmoins avec la remontée fulgurante de l’ORECA du team G-Drive Racing (n°26). Partie en dernière position, suite à une pole position retirée, l’équipe russe est remontée pour dépasser la Ligier du team RGR Sport à deux tours de l’arrivée et lui arracher la victoire, sa troisième consécutive. L’Alpine n°36, sacrée à Shangaï, termine à la 3e place.

Classement Course :

  1. Oreca n°26 – Stevens / Rusinov / Brundle
  2. Ligier n°43 – Senna/ Gonzales /Albuquerque
  3. Alpine n°36 – Lapierre / Menezes / Richelmi

Classement final championnat :

  1. Signatech Alpine – 199 pts
  2. RGR Sport – 169 pts
  3. G-Drive Racing – 164 pts

GTE

En GTE, en revanche, les titres constructeurs n’étaient pas attribués. En GTE Pro, les Ford GT n’ont pas réussi à briller cette fois et ont laissé le champ libre à l’Aston Martin n°95 qui décroche la victoire devant les deux Ferrari AF Corse et remporte ainsi le titre.

En GTE AM, l’Aston Martin n°98 était bien partie pour créer l’exploit et gagner le titre avec le point de la pole, avant d’abandonner sur casse moteur, offrant la victoire à la Porsche n°88 d’Abu Dhabi Proton Racing (Long / Heinemeier Hansson / Al Qubaisi), et le titre à la Ferrari AF Corse n°83 (Collard / Perrodo / Aguas) qui termine la course en troisième position.

Classement Course GTE PRO :

  1. Aston Martin n°95 – Sorensen – Thiim
  2. Ferrari 488 n°51 – Bruni / Calado
  3. Ferrari 488 n°71 – Bird / Rigon

Classement final championnat GTE PRO :

  1. Aston Martin n°95 – 156 pts
  2. Ford Chip Ganassi n°67 – 141 pts
  3. Ferrari AF Corse n°71 – 134 pts

Classement Course GTE AM :

  1. Porsche 911RSR 488 n°88 – Long / Heinemeier Hansson / Al Qubaisi
  2. Porsche 911RSR 488 n°78 – Ried / Henzler / Camathias
  3. Ferrari F458 GT n°83 – Perrodo / Collard / Aguas

Classement championnat GTE AM :

  1. AF Corse n°83 – 188 pts
  2. Abu Dhabi Proton Racing n°88 – 151 pts
  3. Aston Martin n°98 – 149 pts

Illustrations ©DR

Bertrand Allamel

Auteur, formateur et conférencier. Titulaire d’un DESS Ingénierie Culturelle et d’un DEA de Philosophie économique. Il a pu analyser le monde de la culture depuis des postes d’observation privilégiés tels que machiniste, régisseur, organisateur, concepteur, consultant. Il écrit des articles et des livres sur divers thèmes, en son nom propre ou sous pseudonyme.

Bertrand Allamel has 6 posts and counting. See all posts by Bertrand Allamel

8 pensées sur “Wec 2016 : Bahrein

  • TOYOTA n’était pas dans la course pour la victoire . Restaient AUDI et PORSCHE qui ont le meme propriétaire .Je suis persuadé que des ordres ont été donnés à PORSCHE pour laisser gagner AUDI . Par ailleurs , encore une démonstration que l’élégance et les teutons sont incompatibles : DUMAS et Lieb ,vainqueurs du MANS 2016 et CDM 2016 sont virés dès le lendemain de la course .

    Répondre
    • J’ai bien peur que votre réalisme ne soit pas éloigné de la vérité, l’éthique sportive puisse-t-elle en pâtir…

      Répondre
  • Tout est toujours possible en sport auto et en business mais je ne crois pas un seul instant que Porsche ait fait l’aumône à Audi. Et préférant voir la bouteille à moitié pleine, je constate avec plaisir que des français sont champions du monde Wec avec Dumas et vice-champions avec Sarrazin. Deux grands pilotes. Tandis que Gasly est champion en GP2, Ogier en WRC, Pagenaud en Indycar, Dillmann en FR 3.5L. De quoi être très fiers des français. Ne nous manque que la F1. Ca re-viendra aussi.

    Concernant la sortie de Dumas et de Lieb du programme LMP1, c’est une déception. Mais ils ne quittent pas Porche puisqu’ils vont développer la 911 à moteur … central. Oui. Non, ce n’est pas un canular. Il me semble, vous saurez me démentir si je dis une bêtise que Porsche est plutôt correct dans sa gestion des pilotes.

    Et enfin, je reste convaincu que le sport automobile va virer électrique rapidement. Franchement ça ne m’emballe pas plus que ça mais c’est une tendance de fond à laquelle les constructeurs vont être forcés d’adhérer. De gré. Voir la Formule e. Ou de force. Voir le groupe VW qui en fait son nouveau cheval de bataille vertueux après le diesel-gate.

    Répondre
    • Oui quel plaisir de voir gagner Dumas( WEC+Pikes Peak+le Mans+…tour de Corse histo) Ogier, Pagenaud, Gasly, Dillman auquels, en ratissant large, j’ajoute le monégasque Leclerc, voire même Nico Rosberg allemand francophone quasi- monégasque!!

      Répondre
  • Olivier :
    quel age a donc la jamais contente , 1 ére voiture électrique à avoir atteint le 100 km/H ? C’était fin 19 émé siècle /début 20 ème . Et depuis on nous bassine
    avec les voitures électriques : sympa sur un circuit 24 ou skalectric mais ridicule ailleurs . La course auto c’est du bruit , des good vibrations , de la fureur bref tout ce que n’est pas et ne sera jamais une caisse de course élec .

    Répondre
    • Entièrement d’accord Richard. Malheureusement ça va quand même se produire. Qu’on le veuille ou non.

      Répondre
  • This spectacle caused the most unpredictable emotions of the viewers. This gave the participants an opportunity to show all their skills in this area.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.