World Endurance Championship 2015

Prologue Paul Ricard – Video

Le championnat du monde d’endurance reprend ses droits en ce début de saison. Une séance d’essai préliminaire a eu lieu ce week-end sur le circuit  Paul Ricard. Une bonne occasion de voir évoluer les forces en présence, les LMP1 hyper sophistiquées qui prétendent à la victoire absolue au Mans en juin, comme les représentants des autres catégories, LMP2 et GT.

Diversité de formes, de sons, de technologies, apretée de la compétition, les quelques discussions que nous avons eues avec spectateurs, écuries et pilotes témoignent du niveau de ce championnat et de l’engagement des parties en présence.

Porsche a dominé les débats, plaçant ses 919 devant les Audi et les Toyota. La Nissan  était absente. Pour les temps et classements : http://www.fiawec.com/fr/actualites/porsche-toujours-au-t…

D’aucuns  diront sans doute que tout celà est trop moderne pour Classic COURSES. Ce n’est pas notre point de vue. Ce prologue nous donne un aperçu d’un beau championnat qui véhicule les valeurs auxquelles nous sommes attachés : compétition, inovation, diversité et celà sur le plus moderne des circuits classiques. Les images que nous en avons rapportées donneront à chacun la possibilité de se faire son opinion et pour ne rien gacher, la musique a cédé la place au son des moteurs !

Olivier Rogar

wec,2015,world endurance championship 2015,prologue wec,paul ricard,circuit paul ricard,classic courses,olivier rogar

wec,2015,world endurance championship 2015,prologue wec,paul ricard,circuit paul ricard,classic courses,olivier rogar

wec,2015,world endurance championship 2015,prologue wec,paul ricard,circuit paul ricard,classic courses,olivier rogar

Illustrations @ Olivier Rogar 

5 pensées sur “World Endurance Championship 2015

  • l n’y a rien de trop moderne, ou à l’inverse de trop ancien, quand on fait du classique! Y a-t-il des grincheux pour affirmer le contraire? Si oui, avons-nous besoin d’eux?
    Écrit par : Johnny Rives | 30/03/2015

    Répondre
  • Tout a fait d’accord avec johnny ! seule la passion à de la valeur ! On peut aussi bien se régaler à cruiser sur la route des crètes avec une Mustang 67 ou une giulietta spider que « transpirer » à Ledenon au volant d’une Nissan GTR. la valeur de référence ,c’est la passion de l’auto . Le castellet résonne de la même façon en 2015 que par exemple au GP de France 1976!!!
    Écrit par : aumaitre jr | 30/03/2015

    Répondre
  • Ces voitures, aussi magnifiques que compétitives, ont parfaitement leur place ici !
    Écrit par : David Bénard | 30/03/2015

    Répondre
  • Il y a du classique voire de la classe dans ce triple affrontement avec la montée en puissance de Porsche…On se croirait en 67 (Ford Ferrari Chaparral), 72 (Matra Lola Alfa), 89 (Sauber Mercedes,Jaguar,Porsche),92 (Peugeot, Toyota, Mazda )…Impossible de manquer Le Mans!
    Écrit par : linas27 | 31/03/2015

    Répondre
  • Absent au Ricard samedi dernier, j’apprécie d’autant plus ton reportage Olivier, merci.
    S’intéresser à l’actualité, n’empêche pas de se passionner pour l’histoire du sport auto.
    Comme souvent, j’apprécie pleinement les réflexions de Johnny Rives.
    Écrit par : JP Squadra | 31/03/2015

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.