Philippe Streiff – l’Atelier – Glasurit

IMG_3227.jpg

Rencontré dans des conditions improbables, le personnage va bien au-delà du pilote. Impossible de construire une interview néanmoins : l’environnement ne se prêtait pas à l’exercice. Nous aurions pu attendre et partager avec vous un échange structuré, mais pourquoi attendre finalement ? La spontanéïté des instants partagés n’a-t-elle pas aussi de l’intérêt ? Cela nous permet aussi d’évoquer la soirée de remise des prix Glasurit, suite au désormais traditionnel concours-photos permettant l’édition d’un calendrier « collector »

 Classic COURSES

 

glasurit,philippe streiff,iris communication,olivier rogar,bathalie deville,classic,courses,classic courses,jean-luc roy

Philippe participe à la remise de prix Glasurit qui a lieu à « L’Atelier », dans un ancien garage. Nous nous sommes contactés il y a quelques temps et il a proposé ce lieu pour nous retrouver. Sur place avant lui, le constat est vite fait, il n’y aura pas d’interview. Matériellement impossible. Monde, bruit, musique…

Arrivé au volant de sa Bmw sans volant, Philippe se gare devant l’établissement en effleurant un joystick qui asservit toutes les commandes de marche de la voiture. Le harnais Oreca qui lui permet d’être correctement maintenu en toutes circonstances donne une ambiance particulière à la grosse berline noire.

Sur Facebook, on voit souvent Philippe très entouré. Et bien dans la vraie vie c’est pareil et comme, au motif de cet interview, je me devais de rester à proximité, j’ai pu constater à quel point il était populaire.  A juste titre : affable, faisant les présentations, répondant aux uns et aux autres, racontant des trésors d’anecdotes avec la précision impressionnante d’une mémoire sans faille.

IMG_3229.jpgLa manifestation est organisée par le fabriquant de peinture pour automobiles Glasurit. Filiale de Basf. Mr Erwan Baudiman, le dirigeant pour la France de cette société allemande très appréciée des collectionneurs nous explique qu’a été créée une base de donnée globale pour la peinture des voitures anciennes : Classic Car Colors – CCC – qui pemet d’en retrouver toutes les teintes d’origine. En outre la marque a lancé un label CCC dont bénéficient « quelques carrossiers reconnus pour leur mérite et leur savoir faire en matière de restauration de voitures anciennes. Début 2014 chaque région de France se verra attribuer au moins un carrossier labellisé ».

A l’instar d’une célèbre marque de pneus, Glasurit publie un calendrier annuel où les belles carrosseries ont plutôt tendances à être métalliques. Les photos en sont choisies dans le cadre d’un concours photos sur un thème imposé : cette année, l’arrivée du rallye Pékin-Paris. Le 29 juin dernier place Vendôme, à Paris, les photographes sélectionnés ont pu immortaliser l’arrivée des équipages du Rallye Pékin-Paris auquel Glasurit est également associé,

Le dossier de presse, réalisé par Iris-Conseil nous apprend que « ce calendrier a un tirage limité, il est numéroté de 1 à 1000. Il n’est pas vendu, mais seulement offert comme cadeau  à des clients carrossiers de Glasurit et à quelques amateurs de belles voitures anciennes. Simple cadeau à l’origine il est devenu un objet culte pour tous les amoureux des voitures anciennes. Il se distingue par ses photos consacrées à la beauté des belles anciennes et des belles carrosseries ! »

Le vainqueur est Florent Mahiette, dont c’est la première participation.glasurit,philippe streiff,iris communication,olivier rogar,bathalie deville,classic,courses,classic courses,jean-luc roy

La seconde marche du podium revient à : Philippe Barret Glasurit 2014 2e.png

Et la troisième à Antoine Pascal

Glasurit 2014 3e.jpg

L’année comptant douze mois, les neuf autres mois se voient illustrés par des photos  de Baltazar, Philippe Barret, Christian Bedeï, Stéphane Horber, Florent Mahiette, Stéphane Morsli, Antoine Pascal, et Emmanuel Vallée. 

La discussion avec Philippe se poursuit à la vitesse des gens qu’il nous présente ou qu’il rencontre. Nathalie, qui était la chargée des relations publiques et presse chez AGS F1. Souvenir ému de l’arrivée de Philippe dans le paddock d’Imola après qu’il ait récupéré de son terrible accident de 1989, et sa présence dans l’hospitalité AGS.

Jean Luc Roy – Motors – qui arrive du salon de la moto. Abordé par un Colonel de Gendarmerie, il a craint le pire. Mais c’était un de ses nombreux admirateurs, attaché à la sécurité Routière, au sein du service de Philippe. Gilles Gaignault, dont on se demande comment il fait pour être partout à la fois. Dominique Pascal qui prépare une course de la Coupe de l’Avenir pour Angoulême en septembre 2014. A ce propos Philippe raconte qu’il a racheté il y a quelques années la voiture avec laquelle il avait gagné la Coupe de l’Avenir en 1977. Voiture qui avait entretemps beaucoup « vécu », notamment en courses de côte et qu’il a faite complètement restaurer. Restauration largement facilitée par le fait qu’il en possédait les plans détaillés. Et pour cause : jeune ingénieur des arts et métiers à Aix en Provence, il avait conçu et fabriqué lui-même sa voiture. Suivi par une série de quatre dont il n’a plus la trace.

glasurit,philippe streiff,iris communication,olivier rogar,bathalie deville,classic,courses,classic courses,jean-luc roy 

Il nous rappelle que la série, à l’origine de laquelle on trouve aussi Michel Hommell  devait s’appeler « Formule Economique » mais que d’un point de vue marketing, ce n’était pas bon pour les sponsors. – L’Avenir se vend mieux que l’Economique. Les politiques l’ont compris eux aussi depuis fort longtemps. – 

Comment la conversation a-t-elle dévié vers le cinéma, je l’ignore, mais on apprend que Philippe a été accompagné à ses débuts, alors qu’il était sponsorisé par GPA, par celui qui deviendra Luc Besson. Une année de partage, de tournage, de folie sûrement – avis personnel – avec celui qui deviendra le plus prolifique cinéaste français. Philippe Streiff s’est montré dans le film Subway qui mettait en vedette Isabelle Adjani. Film qui précéda le Grand Bleu auquel Besson dut sa célébrité. Mais pour lequel les services d’un pilote n’était pas indispensable… Jean Reno dominant manifestement les performances de sa Fiat 500…

La rencontre la plus étonnante de la soirée est celle de Dita, harpiste dont le métier, le talent et surtout les recherches sur l’interaction cerveau – mouvements surent générer avec le regretté Ayrton Senna des échanges très denses. Leur niveau surprit cette jeune intellectuelle et lui permit de constater qu’il fallait un cerveau plutôt affûté pour atteindre le firmament du sport. Et notamment du sport automobile. Nous en reparlerons.

Au terme de cette belle manifestation, rendez – vous est pris avec Philippe pour évoquer « ses » vies et ses engagements. Nombreux et actifs. Affaire à suivre…

Olivier ROGAR


Photo Philippe Streiff @ Olivier ROGAR

Photo Lauréats @ Olivier ROGAR

Photos autres @ Glasurit et DR

3 pensées sur “Philippe Streiff – l’Atelier – Glasurit

  • Très bel article Olivier

    Répondre
  • Philippe, un sacré MONSIEUR vrai passionné par le Sport Auto, mais pas que ….. ils aiment aussi « les gens » avec la même conviction.

    Répondre
  • Il y aurait d’ailleurs un beau sujet à écrire sur ce pilote attachant (décrit comme très doué au départ) et aussi sur son parcours professionnel passant par GPA et AGS, notamment.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.