Dix Mille Tours…de Ricard !

 

 

Lola T70

5, 6, 7 octobre 2012, Circuit Paul Ricard – Le Castellet

DSC_8334.jpg

 

 

Une nouvelle fois, Patrick Peter a su réunir un plateau extraordinaire sur le Circuit Paul Ricard. Stéphane Clair, le Directeur du Circuit, s’efforce à son tour de redonner à ce lieu mythique une vie qui ne soit pas en vase clos. Sachons leur gré de cette détermination.

 

DSC_8346.jpgMotos, GT, sports, anciennes, classiques ou populaires, les parkings ont  un parfum de passion et les sourires que s’échangent les différents conducteurs illustrent cette complicité.

 

Les « Dix Mille Tours » rassemblent un somptueux patrimoine automobile, allant des années 60 aux années 90.  Classic Endurance Racing, Sixties’ Endurance, Rosso Nastro Trofeo, Nineties Red, Group C, F1. Environ 180 engagés.

 

 

AC Cobra 289

Les Group C  ainsi que les Formules 1 sont logés dans les stands, tandis que les sports protos plus anciens et les GT ou autres « sixties »  occupent le paddock dont l’accès est libre.

 

DSC_8221 (2).jpgAu centre de celui-ci plusieurs boutiques de miniatures, livres (Editions du Palmier), vêtements, souvenirs ainsi qu’une piste de slot-racing et même un stand d’autos tamponneuses. Ces animations constituent un itinéraire tout tracé, reliant la pré-grille aux  quelques gargotes permettant un ravitaillement raisonnable des spectateurs.  Malheureusement peu nombreux. Au nombre de 12 000 sur les trois jours de compétition. Ils sont pourtant bien traités, avec accès libre au paddock, navettes gratuites, parkings dédiés aux voitures « hors normes » et stationnement des clubs à l’intérieur du paddock

 DSC_8314.jpg

Les installations ultra modernes du circuit contrastent sde façon saisissante avec  les courbes de ces belles autos et l’atmosphère  datée qui s’en dégage. Certaines évoluant à un train de sénateur, on en vient à se demander si elles ne sont pas trop lentes dans un contexte aussi high-tech. La taille du circuit et des lignes droites amplifiant ce phénomène. Cette réflexion ne vaut évidemment que pour les plus anciennes.

 

Comment alors échapper à l’idée qu’un Grand Prix F1 ici aurait toute sa place. Question d’échelle, le « Ricard » semble idéal pour les performances des monoplaces ou des Sports- Protos actuels.  Un stand dévolu à la promotion d’un retour du Grand Prix de France attirait d’ailleurs nombre d’amateurs.

 

Paul Ricard_NEW.jpg

Dans le paddock, on ne sait où regarder : à gauche une Porsche 917 et une Bizzarini, à droite une Ferrari 250 LM, plus loin des Ford GT40, des Lola T70… Le son des puissantes machines nous fige, le sourire aux lèvres, incrédules face à ces vibrations de basses et hautes fréquences qui font valser nos tripes et nos tympans.

 

Dix Mille Tours, Cicuit Paul Ricard

Dix Mille Tours, Cicuit Paul Ricard

 

Ford GT40

Direction la prégrille puis la terrasse qui permet un vue imprenable sur la ligne de départ et au sud vers les virages de la tour et du pont pour le Trofeo Nastro Rosso, challenge de GT italiennes d’avant 1967.

  

Bizzarini 5300, Ferrari 250 LM

 DSC_8235.jpg

 

Ce voyage dans le temps autorise toutes les audaces. Les enfants peuvent demander à entrer à l’intérieur des Protos, les adultes s’autorisent des tours de voitures – presque- à pédales, les publicités présentes sur les autos vous rendraient passibles aujourd’hui de sanctions pénales… et les pilotes ont pour la plupart de larges sourires. Un autre monde, dis-je. Dix Mille Tours de … magie !?

 

DSC_8246.jpgDSC_8311.jpg

DSC_8319.jpg

DSC_8321.jpg

 

 DSC_8260.jpgDSC_8275.jpgDSC_8305.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le challenge des organisateurs est lié à la popularité de ce type d’évènement. Deux options : soit une réunion de « happy-few », dans une sorte de huis-clos entre  participants  et  connaisseurs, soit une fête populaire. Auquel cas on peut supposer que la mise en œuvre dépasse les possibilités d’une organisation privée, malgré la beauté du spectacle.

 

Porsche 917

 

Ferrari 512 M
 

Olivier ROGAR

 

Photos @ olivier ROGAR

 

 

 

Olivier Rogar

Olivier collabora avec « Mémoires des Stands » puis, à sa disparition, en 2012, il créée Classic COURSES avec les encouragements de Pierre Ménard et Johnny Rives. L’esprit d’entreprise qui l’habite trouve dans le sport automobile les valeurs de précision, de prise de risques, de rapidité de décision dont la maîtrise conditionne toute réussite.

Olivier Rogar has 63 posts and counting. See all posts by Olivier Rogar

6 pensées sur “Dix Mille Tours…de Ricard !

  • Mais,merci à toi pour ce reportage propice au rêve…

    Répondre
  • Un circuit qui sied peu à ces glorieuses machines…Mais qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse!

    Répondre
  • Et pourtant, que le Paul Ricard des années 70 était beau !

    Répondre
  • Et l’on comprend que les collectionneurs préfèrent rouler avec leurs « chères » autos sur une piste aussi sécurisante.

    Répondre
  • Ce lieu est totalement inadapté aux épreuves historiques, où la convivialité, la proximité, sont essentielles.

    Répondre
  • Bien sportivement ! Philippe Vogel

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.